Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Archive for the ‘Vie syndicale’ Category

Obscène: Marin Karmitz prend la BnF pour une vache à lait et le dit

Posted by Vendemiaire sur 21 août 2013

En témoigne cette très grande affiche aux allures de trophée suspendue dans le hall du multiplexe « MK2 Bibliothèque » annonçant l’ouverture prochaine de 4 nouvelles salles dans l’enceinte de la BnF  voisine. Mais nous en parlions il y a peu.

obscène

Publicités

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Motion « Action » au SNASUB

Posted by syndicaliste sur 19 novembre 2008

Motion certes minoritaire mais qui a été proposée par l’Ecole émancipée, Front unique et Pour un Syndicalisme de Lutte lors de la CAN du SNASUB de ce jour.

Motion « Action » présentée à la CAN du 19 novembre 2008
par
Jean-François BESANCON, Henri FOURTINE, Antoine MEYLAN, Éric PANTHOU, Danièle PATINET, Étienne VALYI, Christian VIERON.

L’accentuation de la crise commence à entraîner des millions de travailleurs dans la misère. En France comme à l’étranger, les fermetures d’usines, les mesures de chômage technique se multiplient, des dizaines de milliers de postes sont supprimées dans les services publics.
Tandis que le gouvernement déploie tous ses efforts pour sauver banquiers et patrons, Sarkozy a déclaré : « la crise appelle à accélérer le rythme des réformes, en aucun cas à l’arrêter ou le ralentir ». Cela signifie concrètement redoubler les coups contre la jeunesse et les travailleurs.
On ne peut douter de la volonté des salariés comme de nos collègues de refuser de payer pour la crise. Cela impose de combattre la politique du gouvernement.
Cela passe d’abord par le refus de cautionner tout simulacre de dialogue social qui n’aboutit qu’à faire passer les contre-réformes.
On ne peut pas non plus combattre sa politique avec des journées d’action disloquées, sur des mots d’ordre limités. Ce qu’il faut au contraire, c’est l’unité de toutes les organisations syndicales décidées à combattre une politique régressive plutôt que de l’accompagner pour mobiliser l’ensemble des salariés sur des mots d’ordre clairs conformes à nos mandats et notamment :
− contre le renflouement des banques sur les deniers publics,pour le retrait du plan des 360 milliards,
− rétablissement des postes supprimés,
− rétablissement du pouvoir d’achat,
− arrêt de toute mesure d’individualisation et de modulation des rémunérations,
− retrait de toutes les mesures et projets portant atteinte aux statuts des fonctionnaires et au Service public
La responsabilité du SNASUB est de défendre ces positions auprès des personnels dans le cadre d’assemblées générales, des organisations syndicales et en premier lieu la FSU pour ouvrir la voie au rassemblement de tous les salariés contre la politique du gouvernement.

Pour: 9. Contre: 15. Abstention: 6. NPPV: 0.

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Pétition Sauvons les RASED

Posted by ensemblelutte sur 16 octobre 2008

Signez ici:

http://www.sauvonslesrased.org/index.php?p=4

3000 professionnels de RASED supprimés
des milliers d’élèves en difficulté sur le carreau !

Non à la suppression pure et simple de 3000 professionnels (postes E et G) des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté !
Cette mesure va priver des dizaines de milliers d’élèves des aides spécialisées, qui ne couvriraient plus tout le territoire, et conduira à terme à la suppression des RASED.

La brutalité de cette décision vient souligner la contradiction d’une politique ministérielle qui prétend faire de la lutte contre l’échec scolaire une « priorité. » La mise en place des deux heures d’ « aide personnalisée » ne peut se substituer au travail effectué dans le cadre des Réseaux d’Aides, qui ont été créés pour répondre aux besoins particuliers des élèves en difficulté.

Nous exigeons le maintien des aides spécialisées proposées par le dispositif des RASED et ses trois catégories de professionnels titulaires de diplômes spécifiques (maître E, rééducateur et psychologue de l’éducation nationale)
Nous exigeons l’abandon de la suppression des 3000 postes.
Nous demandons l’ouverture immédiate de discussions sur le devenir et le développement des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté.

Pétition à l’initiative de :
SNUipp FSU SGEN-CFDT SE-UNSA SUD éducation SNUDI FO SMedEN FO FNAME FNAREN AFPEN FERC-CGT

Posted in Vie syndicale | 6 Comments »

Le service d’ordre de la CGT agresse les sans-papiers de la Bourse du Travail

Posted by yanovitch sur 28 mai 2008

http://ouvalacgt.over-blog.com/article-19840096.html


Lors de la manifestation du 22 mai à Paris, le cortège est passé devant la Bourse du Travail, où comme les dernières fois (le 15 mai), les sans-papiers qui occupent la Bourse du Travail organisaient un rassemblement pour appeler au soutien. Soutien d’ailleurs largement partagé dans le cortège, puisque de nombreux syndicats et structures reprenaient en passant les mots d’ordre de soutien, en particulier « Le cas par cas, on n’en veut pas », ou « Régularisez tous les sans-papiers ».

En tête de manifestation, le Service d’Ordre de la CGT a violemment agressé ce rassemblement qui n’avait rien de provocateur, charge musclée et petite rixe à l’appui. Sans grosse conséquence heureusement, mais c’est le principe qui compte. D’autant, que comble de l’ironie, quelques mètres plus loin une banderole CGT appelait à soutenir la lutte des sans-papiers en grève, et diffusait son communiqué à propos de la deuxième vague.

Nous ne sommes pas de ces libertaires ou autonomes, dont l’anti-cégétisme est imprégné jusqu’au fond de la moëlle, ce site a pour objectif au contraire de reconstruire la CGT sur une base de masse et de classe. Mais les faits sont là. Les photos qui tournent en boucle sur le net sont claires et sans ambiguités.

Ce n’est pas acceptable. Nous le disons clairement, ces prétendus « militants » de la CGT qui font le coup de poing contre les sans-papiers n’ont rien à faire dans notre syndicat. Ces miliciens (oui, le mot est fort) qui n’ont rien dans la tronche et pas beaucoup plus dans les biceps doivent être exclus, rejetés, car le syndicalisme de classe est avant tout un syndicalisme d’unité. Il fut une époque où le SO de la CGT a été largement discrédité pour sa chasse aux gauchistes (sidérurgistes), il semble que cela revienne de temps en temps (manif lycéennes) et ici. Il n’est pas question que cela revienne le style de débat qui existait il y a quelques décennies, y compris au sein même de notre Confédération contre les militants les plus radicaux.

Il y a un problème avec la Bourse du Travail et l’occupation organisée par la Coordination 75 des sans-papiers, c’est sûr.

Au lieu de criser sur les anars et la CNT, on ferait mieux de s’intéresser à la classe ouvrière. Au lieu de faire le coup de poing, la direction de la CGT ferait mieux de s’interroger sur les raisons de ce problème, et de se donner les moyens de le résoudre. On ne comprend d’ailleurs pas pourquoi ce n’est pas déjà le cas, dans la mesure où la position de la CSP 75 n’est nullement anti-cégétiste et plutôt modérée, voire réformiste (ce que notait un commentaire). Rappelons que le début du problème, c’est la mise à l’écart délibérée de ces camarades dans la préparation de la grève, et la conception même de la CGT qui est celle d’une grève d’avertissement de quelques uns en laissant la majorité sur le côté pour tenter de pousser le gouvernement à négocier. Conception qui a fait la preuve de son échec.

C’est à dire que la responsabilité première et totale de la situation est du côté de la Confédération, sa conception de la lutte, et la manière dont elle l’a mise en oeuvre. Après, que les anars viennent mettre de l’huile sur le feu n’a rien d’étonnant. Mais c’est une question marginale.
Le fond de l’affaire, c’est la régularisation des sans-papiers et la stratégie de la Confédération. D’ailleurs, il y a des interrogations à ce propos jusqu’au sein du Bureau Confédéral…

Une nouvelle fois, camarades syndicalistes de classe, l’urgence est à développer le soutien, à organiser la lutte des sans-papiers, une nouvelle fois c’est l’affrontement entre syndicalisme de classe et syndicalisme de collaboration qui s’illustre !


Ne laissons pas la Confédération et les gros bras parler en notre nom !

Ne laissons pas salir la CGT !
Dénonçons ces agressions, organisons l’élargissement de la lutte et le soutien à nos camarades !

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Appel des syndicats parisiens SNUipp-FSU, Snudi-FO, SUD Education, CNT-STE et de l’AG parisienne de grève

Posted by yanovitch sur 26 mai 2008

Depuis plusieurs semaines, les enseignants des écoles parisiennes se sont mobilisés contre les réformes Darcos. Depuis le 15 mai, cette mobilisation se poursuit sous forme de grève reconductible, de grève alternée, d’écoles occupées par les parents…

L’AG parisienne et les syndicats SNUipp-FSU, Snudi-FO, SUD Education et CNT-STE rappellent leurs revendications :

  • Retrait du projet de décret sur la réaffectation des heures de classe supprimées du samedi matin et annualisant nos horaires (108 heures).
  • Abandon du projet de nouveaux programmes
  • Contre la mise en concurrence des écoles
  • Contre la « Base-élèves »
  • Annulation des 80 000 suppressions de postes programmées et création des postes nécessaires aux besoins du service public et des élèves. Ces moyens permettront un abaissement des effectifs d’élèves dans les classes, une augmentation du nombre de remplaçants, le maintien et le développement des RASED.
  • Abandon des stages dits de « remise à niveau » pendant les vacances scolaires.
  • Maintien du droit de grève et contre un service minimum sous quelques formes que ce soit.
  • Retrait du décret organisant la possibilité de cours non mixtes

Les syndicats parisiens SNUipp-FSU, Snudi-FO, SUD Education et CNT-STE appellent les enseignants à se réunir en assemblées générales d’arrondissements sur le temps de midi pour débattre des moyens de poursuivre et d’amplifier la mobilisation en cours.

Les syndicats parisiens SNUipp-FSU, Snudi-FO, SUD Education et CNT-STE appellent les enseignants à se mettre en grève le jeudi 29 mai.

TOUS EN GREVE LE JEUDI 29 MAI

AG parisienne 10 heures à la Bourse du travail

TOUS A LA MANIFESTATION VERS LE MINISTERE

Rendez-vous 14h30 Place de la Sorbonne (à confirmer)


Assemblées générales d’arrondissements pour débattre des moyens de poursuivre et d’amplifier la mobilisation en cours :

Lundi midi

12ème : mater. 59 rue de Reuilly

18ème : elem. 19 rue Fernand Labori

19ème : mater. 41 rue de Tanger

Mardi midi

Centre : mater. 40 rue des Archives

9ème-10ème : elem. 9 rue Martel

11ème : elem. 22 rue St Maur

13ème : elem. 103 avenue de Choisy

14ème : mater. 22 rue Chantin

20ème : mater. 26 rue de la Cour des Noues

Information

L’Assemblée départementale des enseignants de Haute Loire soutenue par plusieurs syndicats se rendra en délégation au ministère de l’Education nationale mercredi 28 mai à 14h pour exiger le retrait des mesures Darcos. Des délégations de plusieurs autres départements seront présentes. Une délégation sera reçue par un représentant du ministre à 14h 30. Les collègues parisiens sont invités à s’associer à cette initiative. Il faudra bien que le ministre nous entende !

Posted in 1° degré: EPEP & direction d'école, Luttes | Leave a Comment »

Communiqué des tendances Emancipation / Ensemble (SNUipp-FSU) / Pour un Syndicalisme de Lutte (SNASUB-FSU)

Posted by Vendemiaire sur 24 mai 2008

FSU : Quand la fin justifie les moyens!

Lors du Conseil Délibératif Fédéral National (CDFN) de la FSU des 20 et 21 mai, se sont produits des faits très graves mettant en jeu la nature de la fédération et la démocratie en son sein. Après un premier débat où la direction de la fédération a mis tout son poids pour qu’il n’y ait pas d’appel national à la grève le 22 mai (journée interprofessionnelle pour la défense des retraites), la discussion est venue sur le « dialogue social ». De quoi s’est-il agi ? Qu’au moment même où Sarkozy-Fillon poursuivent à un rythme soutenu leur travail de démolition de tous les acquis sociaux, où le syndicalisme devrait concentrer toutes ses forces dans les luttes, la résistance et l’unité, la direction de la FSU a choisi de signer avec le pouvoir un texte fondamental qui change la nature de la fédération. Une signature qui devrait intervenir dès le 23 mai sans consultation des syndiqués. Signer avec Sarkozy, c’est mettre plus qu’un pied dans un syndicalisme d’appareil, d’accompagnement, pour ne pas dire de collaboration.

Malgré ce forcing éhonté, le vote pour la signature n’a pas donné la majorité qualifiée (d’après les statuts de la FSU) pour qu’un texte soit adopté. Dans le passé, des motions « pour la nationalisation sans indemnité ni rachat de toutes les écoles privées » ou pour « un appel à voter non à l’occasion du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen » avaient largement dépassé les 50% sans atteindre la majorité « qualifiée ». Elles n’avaient donc pas été adoptées.

À la suite de ce vote, ce CDFN a donné lieu à des pratiques d’un autre âge, dignes d’un type de syndicalisme que l’on espérait révolu. Le secrétaire général Gérard Aschieri a fait le chantage à la crise et à sa démission. Les deux tendances majoritaires (Unité et Action et Ecole Emancipée) se sont ouvertement entendues pour que le vote soit refait et infirme le résultat précédent. Les élus de Front Unique et d’Emancipation ont quitté la salle pour refuser de s’associer à cette mascarade que la tendance PRSI a également dénoncée.

À la suite de cet épisode, les tendances Emancipation Syndicale et Pédagogique, avec les tendances Ensemble (tendance du SNUipp) et PSL (tendance du SNASUB), considèrent que rien ne peut justifier que la direction de la FSU viole ouvertement nos statuts et décide de passer en force, surtout s’il s’agit de pactiser avec le pouvoir. Que signifie signer un texte sur le « dialogue social » quand Sarkozy remet en cause le droit de grève et intensifie la répression et l’arbitraire ?

– Elle considère de ce fait comme illégitime, l’accord que la FSU s’empresse de signer avec le gouvernement sur le « dialogue social »

– Elle décide d’informer le plus largement possible les syndiqués, les personnels et les médias de la gravité de ce qui vient de se dérouler.

– Elle demande à la direction de la FSU une réponse publique : qu’est-ce qui peut justifier qu’une direction viole ses propres règles de fonctionnement? Une « crise au sein de la FSU » est-elle solvable dans le déni de démocratie ?

– Elle engage publiquement le débat sur les conséquences à tirer de cette mascarade.

Émancipation syndicale et pédagogique
stambul.pierre@wanadoo.fr
Pour un Syndicalisme de Lutte
jf.besancon@gmail.com
Ensemble
stephane.j@tele2.fr
cf. communiqué au format pdf
cf. dépêche AFP du 24-05-08

Posted in Vie syndicale | 3 Comments »

Appel de la FSU de Loire-Atlantique

Posted by lucien sur 20 mai 2008

LE 22 MAI : POUR LES RETRAITES, POUR L’ÉDUCATION ET LES SERVICES PUBLICS AMPLIFIER LE MOUVEMENT !

Le 15 mai a montré l’ampleur de la mobilisation pour la sauvegarde des services publics, contre le « plan social » du gouvernement dans la fonction publique. La seule réponse que le Président de la République a su apporter tient dans une provocation démagogique pour contraindre l’exercice du droit de grève dans l’éducation nationale et tenter d’opposer une partie de la population aux fonctionnaires.
En Loire-Atlantique, le principe de la reconduction de la grève dans les écoles a été adopté à partir du 19 mai. Son élargissement à l’ensemble de l’éducation nationale est présenté par la FSU aux autres organisations et aux personnels dès le 22 mai. Dans ce contexte, la FSU a proposé aux autres syndicats que l’appel départemental du 22 mai sur les retraites évoque clairement la nécessité de donner des prolongements nécessaires face à la détermination gouvernementale sur les retraites, le démantèlement de la fonction publique, de l’emploi et des statuts. Constatant le refus majoritaire d’appeler dès le 22 mai à la jonction urgente des luttes, d’inscrire explicitement le refus de l’allongement de la durée de cotisation à 41 annuités, la FSU a décidé d’un appel convergent ce même jour pour affirmer l’unité mais aussi la nécessité d’amplifier.
-> La FSU estime qu’il faut dès à présent construire un mouvement élargi, inscrit dans la durée, prévoyant des moyens d’actions dont la grève reconductible La FSU appelle partout à des ASSEMBLÉES GÉNÉRALES les 20 et 21 MAI pour réussir le 22 MAI et lui assurer les prolongements nécessaires.

  • RETRAITES : NON À 41 ANS DE COTISATION, OUI À UNE RETRAITE SOLIDAIRE PAR RÉPARTITION
  • ÉDUCATION : NON AUX SUPPRESSIONS DE POSTES, AUX MESURES DARCOS, OUI À UNE ÉCOLE DE LA RÉUSSITE POUR TOUS
  • FONCTION PUBLIQUE : NON À LA DESTRUCTION DES MINISTÈRES, DE L’EMPLOI ET DES STATUTS, OUI AU SERVICE PUBLIC SOLIDAIRE

TOUS ENSEMBLE, SALARIÉS, PRIVÉS D’EMPLOI, RETRAITÉS, JEUNES, FAISONS GRÈVE ET MANIFESTONS LE 22 MAI :
à 10H30

Nantes, place du commerce
Saint-Nazaire à la Gare
Châteaubriant, place de la Mairie

Posted in Vie syndicale | 1 Comment »

Grève le 22 mai pour la défense des retraites

Posted by lucien sur 16 mai 2008

A Paris, la manifestation de l’Ile-de-France à l’appel des unions régionales CGT, CFDT, FO, CFTC ; CFE/CGC, UNSA, FSU, Solidaires, UNEF partira à 14h30 de la place de la Bastille, en direction de Saint-Augustin par la place de la République.
Tableau des premières manifestations recensées pour le 22 mai.

Départements

Villes, Heures et lieux

A l’appel de

01 – Ain

14h30 Bourg en Bresse

Cfdt, Cgt, Fo, Fsu, Unsa, Cftc, Cfe/Cgc

03 – Allier

17h00 Montluçon
17h00 Moulins
17h00 Vichy

07 – Ardèche

17h30 Privas
14h30 Annonay
Aubenas : à définir

Cgt, Cgc, Fo
Unsa et Fsu : à valider

12 – Aveyron

15h30 Rodez, place d’Armes

Cgt, Cfdt, Cftc, Fo, Unsa, Solidaires et Fsu

13 – Bouches du Rhône

16 – Charente

10h00 Angoulême, place Champ de Mars

Cgt, Cfdt, Unsa, Fo, Cfe/Cgc, Fsu

17 – Charente Maritime

15h00 Saintes, La Rochelle, Rochefort

Toutes les OS sauf Cfe/Cgc

19 – Corrèze

18h00 Tulle, de la gare Sncf à la Préfecture

Cgt, Cfdt, Fo, Cftc, Fsu, Unsa, Solidaires

21 – Côte-D’Or

16h30 Dijon

Cgt, Solidaire, Fo, Cfdt, Fsu, Unsa, Unef

25 – Doubs

14h00 Besançon
14h00 Montbéliard

Cgt, Cfdt, Fo, Fsu

34 – Hérault

14h30 Montpellier, départ du Peyrou

Cgt, Cfdt, Fo, Fsu, Unsa, Solidaires

37 – Indre et Loire

10h00 Tours, place de la Liberté

38 – Isère

10h00 Grenoble, gare Sncf

10h00 Bourgoin Jallieu, Parking Diederichs

Cgt, Cfdt, Fo ; Cfe/Cgc, Cftc, Fsu, Solidaires, unsa, Unef, Unl

40 – Landes

10h30 Mont de Marsan

Cgt, Cfdt, Cftc

42 – Loire

10h30

Cgt, Cfdt, Fo, Cgc, Cftc, Fsu, Solidaires, Unsa, Unef, Unl, Joc

45 – Loiret

10h30 Orléans
10h30 Gien
10h30 Montargis

Cgt, Cfdt, Fo, Cftc, Cfe/Cgc, Unsa, Fsu, Solidaires, Unef

48 – Lozère

18h00 Mende

Unitaire

51 – Marne

10h00 Reims
10h00 Chalon
10h00 Epernay

Appel unitaire

52 –
Haute Marne

17h00 Chaumont

Cgt, Cgc, Cftc, Fo, Fsu, Unsa (à confirmer)

56 – Morbihan

10h30 Lorient, place de la Mairie

10h30 Vannes, place de la Mairie

10h30 Pontivy, la Plaine

Cgt, Cfdt, Cftc, Fo, Cfe/Cgc, Unsa, Fsu, Solidaires

Cgt, Cftc, Fo, Cfdt, Cfe/Cgc, Unsa, Fsu, Solidaires

58 – Nièvre

10h00 Nevers

Cgt, Cfdt, Fo, Cftc, Cfe/Cgc, Unsa, Fsu, Solidaires

59 – Nord

14h30 Lille, manif régionale unitaire, Porte de Paris
15h00 Dunkerque, manif locale, Place Jean Bart

Au niveau régional : Cgt, Cfdt, Fo, Cftc, Cgc, Fsu, Unsa, Solidaires

63 – Puy de Dôme

10h30 Clermont Ferrand

64 Pyrénées Atlantiques

10h30 Pau, place Verdun
10h30 Bayonne, place Ste Ursule

Cgt, Cfdt, Cftc, Fo, Cgc/cfe, Fsu, Unsa, Solidaires

67 –
Bas -Rhin

17h00 Strasbourg

Cgt, Cfdt, Fo, Cfe/Cgc, Cftc, Fsu, Solidaires, retraités

68 – Haut-Rhin

16h30 Mulhouse
17h00 Colmar, devant la préfecture

69

10h30 Lyon
Manufacture des tabacs

Cgt cfdt fo cgc, cftc, Fsu unsa solidaire et cnt

71
Saône et Loire

17 h Chalon : maisons des syndicats

Cgt cfdt fo cgc, cftc, Fsu unsa solidaire

74 – Haute Savoie

14h30 Annecy, à la Préfecture

76 – Seine Maritime

10h30 Rouen, cours Clemenceau
Le Havre horaire à voir
Dieppe horaire à voir

Cgt, Cfdt, Fo, Fsu, Unsa, Solidaires

80 – Somme

14h30 Amiens
17h00 Abbeville
16h00 Friville

Appel unitaire

81 – Tarn

22/05

82
Tarn et Garonne

Toutes les OS sauf Cfe/Cgc
Toutes les OS

83 – Var

84 Vaucluse

10h30 Avignon
Journée du 22/05

Cgt, Fo, Cfdt, Unsa, Fsu, Unl, Unef (Solidaires excusés)

87 – Vienne

Limoges

Cgt, Cfdt, Fo, Cftc, Fsu, Unsa

Voir aussi:

Posted in Vie syndicale | 2 Comments »

Appel de la réunion du 13 mai à la Bourse du travail : Faire reculer le gouvernement !

Posted by syndicaliste sur 15 mai 2008

A l’issue du débat unitaire du 13 mai à la Bourse du Travail de Paris, avec des représentants d’AC !, Coordination de Sans-papiers 75, grévistes sans papiers de Charlie Birdy, Coordination Nationale Lycéenne, CILCA, Jeudi Noir, JCR, No Vox, SNU-ANPE, Union syndicale Solidaires, Zone d’Ecologie Populaire, nous déclarons :

La politique mise en œuvre par le gouvernement de Sarkozy remet en cause toutes nos conquêtes sociales. Aucun secteur n’est épargné par ces attaques, tandis que les profits s’accroissent comme jamais. Les luttes se multiplient contre cette guerre sociale. Il faut qu’elles s’amplifient et convergent jusqu’à faire reculer ce gouvernement !

  • Nous refusons par avance les sanctions contre les chômeurs prévues par le projet de loi sur l’ « offre valable d’emploi » : le libre choix de son emploi est inscrit dans la Constitution, comme le droit à des moyens d’existence en l’absence d’emploi. La négociation sur l’assurance-chômage qui va s’ouvrir doit permettre d’indemniser correctement tous les chômeurs et les précaires, alors qu’actuellement moins d’un chômeur recensé sur deux est indemnisé.
  • Les travailleurs sans papiers, et tous les sans papiers, doivent être régularisés au lieu d’être traqués, exploités, et expulsés au mépris des conventions internationales, notamment des droits de l’enfant et de la famille !
  • Le CDI doit rester la norme, sans allongement des périodes d’essai, et toute rupture du contrat à l’initiative de l’employeur doit être considérée comme un licenciement et motivée. Nous exigeons le retrait de la loi sur la « réforme » du marché du travail !
  • Les durées de cotisations pour les retraites doivent revenir à 37,5 années pour tous, les profits financiers permettent de les payer ! Arrêt et remboursement des exonérations patronales de cotisations sociales !
  • Les services publics, et la fonction publique qui les met en œuvre, doivent être préservés de la marchandisation et renforcés, au lieu d’être promis à une baisse d’au moins 30% en 4 ans. Non à la casse de l’école (- 80 000 postes en 4 ans), et à celle de la santé avec les restructurations hospitalières et les franchises médicales. Création de postes dans l’enseignement et la santé !
  • Les logements deviennent inaccessibles, notamment pour jeunes et précaires, tandis que les logements vides se comptent par millions : application du droit de réquisition, blocage des loyers !

Oui, c’est une autre politique pour une autre société que nous voulons, et à laquelle aspirent des millions de citoyens de toute nationalité résidant en France et en Europe.

Face à ces attaques, nous appelons à participer massivement aux mobilisations :

  • du 15 mai pour la défense de la fonction publique et des services publics
  • du 16 mai où est appelée une journée de grève de tous les sans papiers
  • du 20 mai, journée nationale d’action des chômeurs contre les sanctions-radiations
  • du 22 mai pour la défense des retraites
  • du 24 mai sur l’éducation
  • du 27 mai pour la recherche
  • du 31 mai contre la directive européenne de rétention de 18 mois

Mais nous pensons que ces journées d’action dispersées et sectorielles ne permettront pas de créer un rapport de forces suffisant. Seule la grève interprofessionnelle jusqu’au retrait de ces contre-réformes peut nous permettre de gagner. C’est le moment de jeter toutes nos forces dans la bataille ! C’est pourquoi :

Nous appelons les travailleurs syndiqués ou non à faire pression sur les directions syndicales pour que la journée d’action interprofessionnelle du 22 mai ne soit pas une journée d’action de plus, mais le début d’un grand mouvement de grève pour mettre en échec Sarkozy. Nous appelons partout au renforcement des luttes, au développement de l’auto-organisation. La grève reconductible est une exigence qui ne se décrète pas, mais qui se prépare. Alors que la grève reconductible est d’ores et déjà à l’ordre du jour à partir du 15 mai chez les enseignants, elle doit être posée dans la fonction publique et ailleurs sur la base du succès du 15 mai.

Pour préparer ces échéances, nous appelons à une réunion le 20 mai à 19H à la Bourse du Travail de Paris, et à une AG de Convergence des luttes, le 22 mai à 18H30 (après la manif), au même endroit, appel que nous demandons aux organisations existantes de cosigner.

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Sans papiers: Manif à Nanterre vendredi 9 mai

Posted by yanovitch sur 7 mai 2008

Agissons ici et maintenant pour la régularisation de tous les sans-papiers ! Rassemblement et manifestation à Nanterre (92) le 9 mai Le Collectif de Sans-Papiers du 59, qui se bat pour la régularisation des sans-papiers, organise une marche de protestation partant de Lille et arrivant à Paris le 10 mai.

Le 9 mai, les marcheurs arrivent à Nanterre, notamment à l’occasion des 40 ans de mai 68. La jonction entre travailleurs et étudiants pour la résistance sociale, force de mai 68, est l’objectif de leur venue.

Aujourd’hui à l’Université de Nanterre, au moins 14 étudiants sont sous Obligation de Quitter le Territoire Français : ils peuvent être expulsés dès que la police les attrape.

La préfecture a retiré leur titre de séjour sous prétexte d’un redoublement ou d’une réorientation.

Certains, réfugiés politiques, attendent une réponse depuis des années.

On ne devient pas sans-papiers suite à un délit, c’est une situation administrative, qui rend les conditions de vie et d’études insupportables.

Comment réussir ses études quand on craint l’expulsion à tout moment, qu’on ne peut pas, à l’égal des français, se salarier, avoir un compte, redoubler, se réorienter, accéder aux aides sociales ?

L’université a sa responsabilité : elle met beaucoup d’embûches aux étudiants étrangers, souvent elle exige un titre de séjour pour inscrire l’étudiant, ce qui est illégal et pervers car c’est la carte d’étudiant qui est censée procurer un titre de séjour.

La fac devrait soutenir les étudiants par une lettre, et grâce au décret du 30 juin 1946 qui permet que l’administration de l’université enregistre une demande de titre de séjour et la transmette à la préfecture.

Cela éviterait les jours perdus à faire la file au guichet et les refus (illégaux) d’en registrer la demande, pratiqués par la préfecture du 92.

En avril 2008, plus de 800 travailleurs sans-papiers se sont mis en grève pour leur régularisation. Dès le début de la grève, le gouvernement a annoncé un examen des dossiers, cela montre qu’il est en difficultés face aux revendications des sans-papiers.

Face à la remontée des luttes, le gouvernement craint une grève de tous les sans-papiers, soutenue par une partie de la population, qui paralyserait une bonne part de l’activité économique en France.

On assiste à une véritable chasse à l’homme, des dizaines de sans-papiers sont morts ou blessés en tentant d’échapper à la police, comme Baba Traoré, mort noyé à Joinville. Au quotidien, les problèmes de logement, de soins, de nourriture s’ajoutent à la peur de l’expulsion.

Face au déni de leurs droits les plus élémentaires, on ne peut qu’exiger la régularisation de tous les sans-papiers.

Pour nous, seule l’organisation et l’action collective des premiers concernés permettra d’obtenir leur régularisation.

Il faudra des luttes menées par les sans-papiers et ceux qui les soutiennent.

Depuis 2006, la lutte collective a payé dans plusieurs facs, lycées et entreprises. Pour obtenir la régularisation d’étudiants de Nanterre, il faut nous réunir et s’organiser : populariser les cas, organiser régulièrement des réunions et des permanences juridiques, prévoir des manifestations à la préfecture comme celle du 9 mai,…

Notre objectif est que la préfecture régularise les étudiants et que l’université soutiennent ses étudiants dans leurs démarches.

Une carte d’étudiant = une carte de séjour

L’université doit enregistrer les demandes de titres de séjour (conformément au décret du 30 juin 1946)

Arrêt de la traque et des expulsions

Régularisation de tous les sans-papiers Etudiants étrangers

Vendredi 9 mai

12 h Rassemblement à la fac de Nanterre (pelouse)

14 h Manifestation de la fac à la préfecture de Nanterre

Etudiants étrangers soutenus par : AGEN, CNT, Cultur’PX, Etudions Gayment, JCR, SNASUB-FSU, SNESUP, SUD, UEC, UNEF

Posted in Vie syndicale | Tagué: | 1 Comment »