Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Sauver Farzad Kamangar

Posted by syndicaliste sur 18 août 2008

Empêcher l’exécution du syndicaliste enseignant Farzad Kamangar

www.ei-ie.org/sauvezfarzad

Chers collègues,

Farzad Kamangar, un enseignant de 33 ans et ancien syndicaliste de la province du Kurdistan iranien, risque d’être exécuté suite à un procès inique.

Ces dernières semaines, l’Internationale de l’Education (IE) a écrit au gouvernement iranien afin de lui demander de garantir l’équité judiciaire pour Farzad Kamangar et les autres syndicalistes emprisonnés. En dépit des efforts conjoints de diverses campagnes nationales et internationales, la peine de mort prononcée à l’encontre de Farzad Kamangar a été confirmée par la Cour suprême le 11 juillet 2008. En outre, des collègues syndicalistes et des défenseurs des droits humains iraniens, qui ont manifesté leur solidarité avec Farzad, ont fait l’objet de mesures d’intimidation de la part des autorités iraniennes.

L’arrestation, la détention et la condamnation de syndicalistes en raison de leurs activités légitimes de défense des droits humains et syndicaux constituent non seulement des violations graves des droits fondamentaux, mais créent en outre un climat de peur préjudiciable au développement d’activités syndicales en Iran.

Contexte

Farzad Kamangar, qui a travaillé comme enseignant dans des zones rurales et est un militant des droits humains, est accusé de terrorisme en raison de sa prétendue affiliation au Parti des travailleurs kurdes, le PKK. Selon son avocat, Khalil Bahramian, il n’existe aucune preuve permettant de justifier l’allégation selon laquelle M. Kamangar aurait «mis en danger la sécurité nationale». Son avocat, qui n’a pas été autorisé à le défendre, a déclaré que le procès de Farzad était contraire à l’article 168 de la Constitution iranienne: «Les délits politiques et de presse doivent être jugés publiquement et en présence d’un jury, devant une cour de justice». En l’espèce, un seul juge a examiné l’affaire en cinq minutes et l’accusé n’a pas été autorisé à s’exprimer.

Un comité de soutien composé de membres de l’Association professionnelle des enseignants, d’anciens collègues de Farzad Kamangar et de défenseurs des droits humains, dont la Prix Nobel de la Paix Shirin Ebadi, a été créé le 21 juillet 2008 afin de défendre les droits civiques de Farzad Kamangar et d’entreprendre des actions légales pour commuer sa sentence. À l’issue de la première réunion du comité de soutien, trois enseignants ont été arrêtés et emmenés au Centre de détention et de renseignement à Sanadaj, dans le Kurdistan iranien. Deux d’entre eux, Hassan Ghorbani et Kaveh Rostami, sont toujours en détention, tandis que le troisième, Ahmad Ghorbani, a été libéré sous caution après deux semaines. Les partisans de Farzad et leur famille sont quotidiennement harcelés par des appels en provenance du ministère du renseignement et de la sécurité nationale.

En plus de s’opposer à la peine de mort, l’IE condamne les tortures infligées à M. Kamangar pendant sa détention et le refus de soins médicaux. Lorsque sa famille a finalement été autorisée à lui rendre visite en prison, ses blessures étaient telles qu’il était incapable de marcher. L’IE a pressé les autorités iraniennes d’enquêter sur les déclarations de torture et de veiller à ce qu’à l’avenir, aucun détenu ne subisse ni torture ni mauvais traitement.

À ce jour, l’IE n’a pas d’affilié en Iran. Cependant, l’IE a reçu une demande d’adhésion provenant de l’Association professionnelle des enseignants iraniens et un représentant de cette organisation a été invité à assister au dernier Congrès de l’IE à Berlin en 2007. À son retour du Congrès de l’IE, Mohammad Khaksari a été harcelé par les forces de sécurité. M. Khaksari est aussi un membre actif du «Comité pour sauver Farzad» et fait partie des personnes harcelées par le ministère du renseignement.

Que pouvez-vous faire?

En tant que syndicat d’enseignants, vous pouvez:

  1. Faites connaître la situation de Farzad Kamangar et des enseignants en Iran dans votre magazine, sur votre site Internet, lors des réunions et par tout autre moyen approprié.
  2. Écrire aux autorités iraniennes. Votre organisation est invitée à lancer un appel au président iranien afin qu’il fasse:
    • réexaminer le cas de Farzad Kamangar et expliquer plus clairement les charges retenues contre lui et d’autres syndicalistes enseignants actuellement détenus;
    • commuer la condamnation à mort de Farzad;
    • renoncer au recours à la torture;
    • autoriser Farzad Kamangar à avoir des contacts réguliers avec sa famille et son avocat;
    • cesser le harcèlement à l’encontre des proches de Farzad Kamangar et des membres du Comité pour empêcher son exécution;
    • accepter un dialogue pacifique sur les préoccupations professionnelles des enseignants et enseignantes en Iran.

Veuillez envoyer vos appels à:

Président de la République islamique d’Iran
Son Excellence Mahmoud Ahmadinejad
Palestine Avenue, Azerbaijan Intersection
Téhéran 13168-43311
République islamique d’Iran
Courriel: dr-ahmadinejad@president.ir

Chef de l’État
Son Excellence l’Ayatollah Sayed Ali Khamenei,
Bureau du Guide Suprême
Islamic Republic Street – Shahid Keshvar Doust Street,
Téhéran
République islamique d’Iran
Courriel: info@leader.ir / Fax: +98-21 649 5880 (sujet à caution)

Ministre de la justice
Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi
Cabinet du ministre de la justice
Pasteur St., Vali Asr Ave., South of Serah-e Jomhouri
Téhéran 13168-14737
République islamique d’Iran
Courriel: info@dadgostary-tehran.ir / Fax: +98-21 879 6671/640 4018 (sujet à caution)

Veuillez également faire parvenir une copie de votre lettre à l’ambassade d’Iran dans votre pays (dans certains pays, comme les États-Unis, l’ambassade du Pakistan veille aux intérêts de la République islamique d’Iran), ainsi qu’à l’IE (headoffice@ei-ie.org ou par fax: +32 2 224 0606).

L’IE vous tiendra bien évidemment informés de tout développement. Pour toute information supplémentaire ou pour discuter d’actions éventuelles, veuillez contacter la coordinatrice des droits humains et syndicaux de l’IE (dominique.marlet@ei-ie.org) ou tél +32 2 224 0680).

Je vous remercie d’avance pour le soutien que vous apporterez à nos collègues iraniens.

Solidairement,

Fred van Leeuwen
Secrétaire général de l’Internationale de l’Education

Advertisements

5 Réponses to “Sauver Farzad Kamangar”

  1. Ahmet said

    Monsieur le Président Ahmadinejad,

    Je suis extrèmement préoccupé par le sort de l’enseignant et syndicaliste, Farzad Kamangar. Condamné à mort lors d’un procès non conforme aux principes d’équité de la justice, établis par les normes iraniennes et internationales, il est actuellement incarcéré à la prison d’Evin. Je vous prie de bien vouloir commuer sa peine et de lui assurer une révision impartiale de son procès.

    Sincèrement,

  2. lucien said

    Tu sais Ahmet je ne pense pas qu’Ahmadinejad lise ce blog. Mais tu peux lui envoyer un mail à:
    dr-ahmadinejad@president.ir

    (L’Internationale de l’Education donne les adresses et un modèle pour les courriers à la page http://www.ei-ie.org/sauvezfarzad/)

  3. Abid said

    i disagree with iran he shouldnt be hanged he is a teacher for GOD sake our society need him

  4. Capital punishment in Iran should be abolished in the name of humanity right now. The Kurdish teacher Farzad Kamangar deserves to be a free man in Iran. It’s a shame in this century a state like Iran still killing political prisoners, different ethnicities like Kurds and opponents of Islamic regime!

  5. seyfo said

    The Kurdish teacher Farzad Kamangar deserves to be a free man in Iran. It’s a shame in this century a state like Iran still killing political prisoners, different ethnicities like Kurds and opponents of Islamic regime!

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :