Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Rapport Pochard: communiqué intersyndical 2° degré

Posted by lucien sur 8 février 2008

Communiqué de presse
des organisations syndicales du second degré

SNALC, SNETAA, SNCL-FAEN, SNFOLC, UNSEN-CGT, SNEP, SNES, SUD-EDUCATION, UNSEN-CGT, SNUEP

Attachés à une amélioration du système éducatif, une relance de la démocratisation, pour la réussite de tous les jeunes, les organisations syndicales du second degré soussignées expriment leur volonté d’une véritable amélioration et revalorisation des métiers de l’éducation.

Le rapport Pochard, qui se fixait officiellement cet objectif, en se plaçant d’emblée dans le cadre d’une logique budgétaire contrainte, d’une aggravation des conditions de travail et de la charge de travail, d’une individualisation des rémunérations et carrières, d’une mise en concurrence des personnels et des établissements, d’une déréglementation des obligations de service refusée massivement par la profession l’an dernier, ne peut servir de basse à une négociation.

C’est pourquoi les organisations syndicales SNALC, SNETAA, SNCL-FAEN, SNFOLC, UNSEN-CGT, SNEP, SUD-EDUCATION, UNSEN-CGT, SNUEP signifient au ministre de l’Education Nationale leur exigence d’ouverture de véritables discussions pour que des réponses soient apportées à la prise en compte des réalités du métier et que soit revalorisé ce dernier dans le respect du statut.

Elles appellent leurs organisations au niveau local à se rencontrer pour maintenir la mobilisation pendant la période des congés de février avec des initiatives diversifiées.

Elles conviennent dès maintenant de se retrouver le 20 février pour envisager des suites communes.

Revue de presse

Dépêche AFP du 8-02-2008

Enseignants: le rapport Pochard, « pas une base » pour négocier (syndicats)

Le rapport Pochard remis lundi au ministre de l’Education nationale Xavier Darcos « ne peut servir de base à une négociation » sur l’évolution du métier d’enseignant, a estimé vendredi une large entente syndicale formée notamment de la FSU et du Snalc-CSEN (classé à droite).

Un total de neuf syndicats du second degré a exigé du ministre l' »ouverture de véritables discussions pour que des réponses soient apportées à la prise en compte des réalités du métier et que soit revalorisé ce dernier dans le respect du statut », selon un communiqué.

Les signataires sont le Snes-FSU, majoritaire dans les collèges et lycées, le Snep-FSU (éducation physique et sportive), le Snuep-FSU (enseignement professionnel), ainsi que les syndicats Snalc-CSEN , Snetaa-EIL, SNCL-Faen, SNFOLC, Unsen-CGT et Sud-Education.

Selon eux, la commission Pochard a manqué son objectif d' »améliorer et revaloriser » les métiers de l’éducation « en se plaçant d’emblée dans le cadre d’une logique budgétaire contrainte, d’une aggravation des conditions et de la charge de travail, d’une individualisation des rémunérations et carrières, d’une mise en concurrence des personnels et des établissements, d’une déréglementation des obligations de service refusée massivement par la profession l’an dernier« .

Les neuf syndicats ont appelé « à maintenir la mobilisation pendant la période des congés de février (…) et conviennent de se retrouver le 20 février pour envisager des suites communes », conclut le communiqué.

Voir aussi:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :