Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

60 ans après, une grève de mineurs se retrouve devant la justice

Posted by syndicaliste sur 16 janvier 2008

NANTERRE – Soixante ans après une grève massive et durement réprimée dans les mines de charbon du nord, d’anciens mineurs ont saisi la justice pour voir leur préjudice reconnu et obtenir des dommages et intérêts, a-t-on appris de leurs avocats.

Cette affaire, qui remonte à l’automne 1948, vise à faire reconnaître comme « discriminatoires ou tout au moins abusifs » les licenciements des mineurs, explique à l’AFP Me Slim Ben Achour, membre d’un collectif d’avocats spécialisé dans les discriminations.

Les dix-sept requérants, dont huit, décédés, sont représentés par leurs ayants-droit, réclament 60.000 euros chacun de dommages et intérêts à la société publique Charbonnages de France, à laquelle s’est substituée depuis le 1er janvier 2008 l’Agence nationale pour la garantie des droits des mineurs (ANGDM).

La première audience de conciliation devant le tribunal des prud’hommes de Nanterre se tiendra à huis clos lundi à 9 heures.

A l’automne 1948, la grève fut lancée pour s’opposer au démantèlement du statut des mineurs. Devenu rapidement massif, le mouvement suscita une répression d’ampleur, avec des interventions de l’armée et des CRS dans les houillères.

« Plusieurs centaines de personnes furent emprisonnées et 3.000 furent licenciées. Pour les mineurs, être licenciés signifiait qu’ils perdaient leurs indemnités de chauffage et de logement », raconte Me Tiennot Grumbach.

Jusqu’à présent, une disposition de la loi de finances 2005 a permis d’indemniser une partie des requérants sur les frais de chauffage et de logement supprimés par les licenciements.

Mais ces derniers réclament aussi qu’un préjudice moral soit reconnu.

Selon les avocats, la durée de prescription pour une affaire de discrimination est en théorie de 30 ans, mais une loi d’amnistie de 1981 et d’autres textes « font renaître le droit à agir pour demander réparation ».

©AFP / 16 janvier 2008
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :