Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

La ballade des « négociations » sur les régimes spéciaux

Posted by lucien sur 27 décembre 2007

Les freineurs sont cocufiés: les décrets ont été transmis aux caisses de retraite des entreprises (EDF, GDF, SNCF, RATP) et seront publiés avant la fin des « négociations ». Mais la CGT reste sur son refrain: « les grèves ne se décrètent pas » (même si elles s’arrêtent…). Les salariés concernés devront se contenter de riposter par… une manifestation fin janvier!

Nous publions aussi plus bas la lettre de démission du secrétaire CGT de la ligne 06 de la RATP.

Revue de presse

Régimes spéciaux: les syndicats évoquent une riposte

 

NOUVELOBS.COM, 27.12.2007

 

Ils sont montés au créneau après avoir appris que les décrets d’application, portant à 40 ans la durée de cotisation en 2012 pour les régimes spéciaux, seraient publiés avant la fin des négociations.

 

Les syndicats ont dénoncé, mercredi 26 décembre, l’annonce de la publication en janvier des décrets d’applications de la réforme des régimes spéciaux de retraite, portant la durée de cotisation à 41 ans en 2016. « Grosso modo, la négociation prévue par le gouvernement en 2008 n’a pas lieu d’être », s’est insurgé mercredi Patrick Guillaudat, secrétaire fédéral de Sud-Rail. « Cela prouve que les négociations ne sont pas possibles sans mouvement social ». Et d’ajouter, dans une allusion aux vacances égyptiennes du président Nicolas Sarkozy: « Aller en Falcon privé à Louxor et demander aux autres de faire des sacrifices… c’est un choix de société ».
Dans un communiqué, la fédération SUD-Rail a annoncé mercredi avoir « contact(é) les autres fédérations syndicales de cheminots pour les convier à une rencontre interfédérale » vendredi prochain. Objectif: « organiser ensemble une riposte dans la première quinzaine de janvier« .

 

« Cartes sur table »


« Il n’y a aucune surprise » et « cela sera discuté au grand jour au tout début du mois de janvier pour une publication des décrets au mois de janvier« , a assuré mercredi le ministre du Travail Xavier Bertrand sur France-Info.
« Soyons clair: j’ai toujours joué cartes sur table (…) J’ai toujours dit que si le public et le privé passaient à 41 ans, par la suite les régimes spéciaux ne resteraient pas à 40 ans« , a-t-il ajouté. Car « vous ne pouvez pas mettre l’ensemble des Français sur un pied d’égalité un jour, et ensuite laisser se reproduire des différences de traitement par la suite« .
Ces décrets d’application ont été transmis pour avis aux conseils d’administration des caisses de retraite concernées.
Achevées à la RATP, les discussions sur la réforme des régimes spéciaux devaient en revanche se poursuivre jusqu’en février à la SNCF. Le ministère du Travail avait d’ailleurs salué vendredi dernier dans un communiqué le « climat constructif » de ces négociations de branche ou d’entreprise, estimant qu’elles avaient « permis d’acter un certain nombre d’avancées ».

 

40 ans en 2012, 41 ans en 2016

 

Selon Les Echos daté de mercredi, ces textes confirment le passage de la durée de cotisation de 37,5 à 40 ans dès 2012. Mais ils précisent aussi qu’elle sera augmentée « d’un trimestre au 1er juillet de chaque année jusqu’à atteindre la durée maximum définie à l’article 5 de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites », soit 41 ans en 2016.
Prévue par la loi de 2003 pour les régimes de retraite du public et du privé, cet allongement de la durée de cotisation devait toutefois être confirmé par une négociation début 2008 avec les partenaires sociaux portant sur la totalité de la réforme des retraites. En l’appliquant d’ores et déjà aux régimes spéciaux, le gouvernement anticipe donc sur le résultat de ces discussions.

 

Manifestation

 

Les fédérations syndicales de cheminots CGT, CFDT, CFTC, UNSA et CGC ont appelé leurs adhérents « à participer massivement » à une manifestation à Paris le 22 janvier pour faire pression sur les négociations en cours.
« J’entends bien que la CGT puisse mobiliser l’ensemble des assurés sociaux, qu’ils soient du régime général, du régime de la Fonction publique et des régimes spéciaux, pour s’opposer à l’allongement sans fin de la durée de cotisation« , a déclaré mercredi Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-Cheminots, sur France-Info.
Mais « les grèves ne se décrètent pas« , a-t-il concédé. « Pour le moment, nous avons, avec plusieurs fédérations syndicales, proposé l’organisation d’une grande manifestation nationale le 22 janvier prochain et nous allons analyser d’ici là l’évolution de la situation« . (avec AP)

~~~~

Lettre de démission du secrétaire CGT de la ligne 06 de la RATP

Au secrétaire général de la Confédération Générale du Travail
Au secrétaire général de la fédération CGT des transports
Au secrétaire général de l’union des syndicats CGT de la RATP
Au secrétaire général de la CGT métro/RER de la RATP
Aux membres de la commission exécutive de la CGT métro/RER de la RATP
A mes camarades de lutte de la ligne 06 de la RATP

 

Paris le 20 décembre 2007

 

Cela fera, en juin 2008, 32 ans que je suis sympathisant actif, adhérent et militant de la CGT.
Aujourd’hui, je ne reconnais plus la CGT, la CGT de mes parents, ma CGT.
En près de 32 ans, des coups de gueule, des incompréhensions, des fâcheries, il y en a eu bien sûr, mais là, on atteint des sommets.
Sommets tellement élevés que des nuages d’une composition indéterminée cachent, phoniquement et visuellement, à nos responsables qui y sont perchés, la vallée parfois boueuse où nous pataugeons et nous nous débattons.
La farce du préavis du 12/12/07 est la goutte qui a fait déborder la jarre dans laquelle nageaient déjà un certain nombre de couleuvres, particulièrement ces 12 dernières années.
Je ne reviens pas dans le détail sur les évènements de ces derniers mois qui, ayant été débattus en AG, au sein de la section syndicale et ainsi qu’à la CE du syndicat sont, du moins devraient être, connus de vous.
Il me reste, entre autres questionnements ;
– Pourquoi ce qui était inacceptable il y a peu devient-il aujourd’hui acceptable ?
– Pourquoi cette contradiction entre les articles de la presse syndicale, démontrant que les moyens financiers existent pour la pérennité des régimes de retraites par répartition, y compris les régimes spéciaux, et cette mascarade de négociation dont nous ne voulions pas ?
– Sur l’autel de quelles tractations sommes nous sacrifiés ?

La base s’est exprimée clairement, verbalement et par écrit, et elle n’a pas été entendue.
Mais qu’êtes vous, qui êtes vous pour vous permettre d’ignorer l’expression des travailleurs ?
Faut-il vous rappeler que sans la base vous n’êtes rien ?
Faut-il vous rappeler que sans la base vous ne seriez pas aux fonctions que vous occupez ?
Car il s’agit bien de fonctions.
Du secrétaire de section au secrétaire général de la confédération, c’est une fonction de représentation, d’expression de la volonté du plus grand nombre.
Ce n’est pas un grade, vous n’avez pas reçu un blanc-seing !

La CGT, comme les autres syndicats, me donne aujourd’hui l’impression de n’avoir qu’un rôle de canalisation de la colère des travailleurs. De temps en temps on organise de grands rassemblements , des manifestations qui permettent de faire baisser la pression, pour éviter l’explosion. Et on est supposé accepter que soit négocié l’inacceptable…

Nous sommes aujourd’hui face à un gouvernement qui, même s’il est légitime, impose une politique à tendance totalitaire.

Alors qu’il faudrait réagir avec force aux mesures concernant les immigrés, ces mesures qui ont un fort relent de vichysme.
Alors qu’il faudrait réagir avec force à l’imposition par décrets de réformes mettant à mal d’énormes pans de notre système social et de nos droits constitutionnels .
Alors qu’il faudrait réagir avec force à l’approbation par les députés du texte de constitution européenne alors que nous avons voté contre .
Alors qu’il faudrait réagir avec force à l’introduction du privé dans nos universités.
Alors que nous savons déjà que la sécu, le régime général des retraites, notre système éducatif et tant d’autres fondements de notre société vont être attaqués, laminés.
On négocie ???

Notre démocratie, notre système républicain, notre constitution sont en danger !!!
On négocie ???

Réveillez-vous !!

Je refuse de valider vos décisions.
Aujourd’hui je démissionne, je ne fuis pas, je démissionne de mes fonctions de :
– secrétaire de section CGT ligne 06 de la RATP,
– membre de la commission exécutive de la CGT métro/RER de la RATP
– délégué d’établissement
– membre du collectif B1
Je ne reprendrai pas ma carte en janvier 2008.

Salutations
Yves BERNARD

Publicités

Une Réponse to “La ballade des « négociations » sur les régimes spéciaux”

  1. lucien said

    Régimes spéciaux : l’intersyndicale SNCF réduite à FO et Sud-Rail
    [Les Echos 28/12/07
    La réunion réunie aujourd’hui n’a rassemblée que les deux syndicats, qui proposent à toutes les fédérations, sans exclusive, de se retrouver en une nouvelle interfédérale le 8 janvier afin d’envisager une action commune

    Une réunion intersyndicale de la SNCF portant sur les projets de décrets concernant les régimes spéciaux de retraite, révélés cette semaine par le ministère du Travail, a seulement réuni vendredi Sud-Rail et FO, ont indiqué les deux syndicats, dans un communiqué commun. « Des fédérations nous ont annoncé leur non participation, plusieurs n’ont pas daigné répondre », souligne le texte.

    « Nos fédérations FO et Sud-Rail, conscientes de la nécessité absolue de reconstruire l’unité syndicale pour combattre ce recul social, se sont réunies pour analyser la situation et réfléchir à l’organisation d’une riposte des cheminots », souligne le texte. « Il est temps de redonner confiance aux cheminots et à l’ensemble des salariés pour qu’ils s’opposent à l’application de ce décret », poursuit le communiqué.

    Les syndicats estiment que « non seulement » ce décret « entérine les points de la réforme refusés par les cheminots pendant le grève d’octobre et de novembre, mais c’est également une anticipation de l’allongement de la durée de cotisation à 41 ans ». « A ce titre, nous regrettons l’absence des autres fédérations syndicales dans ce moment important », souligne le texte.

    Sud-Rail et FO « proposent à toutes les fédérations de cheminots, sans exclusive, de se retrouver en une nouvelle interfédérale le 8 janvier afin d’envisager une action commune contre la promulgation de ce décret de régressions sociales », conclut le communiqué. (Source AFP)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :