Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Iran: L’intimidation des enseignants continue

Posted by lucien sur 23 décembre 2007

Le 14 décembre, neuf enseignants ont été condamnés à 91 jours d’emprisonnement par un tribunal pénal de la province de Hamadan en Iran.

Les neuf enseignants -Ali Sadeghi, Yousef Zareie, Majid Fourouzanfar, Jalal Naderi, Yousef Refahiyat, Hadi Gholami, Nader Ghadimi, Ali Najafi et Mahmood Jalilian- ont été accusés de « perturber l’ordre social, de faire des déclarations publiques et de tenir des réunions illégales« . Les enseignants ont été condamnés pour leur participation à des réunions syndicales d’enseignants appelant à l’amélioration des conditions de vie des enseignants et au respect de leur droit de former une association syndicale.

Certains de ces enseignants ont également reçus des sanctions disciplinaires du Bureau de discipline administrative. Yousef Zareie est muté pendant 36 mois à Ilam; Nader Ghadimi est muté pendant 60 mois au Khorasan du Nord; Hadi Gholami est suspendu pour 12 mois et Yousef Refahiyat a vu sa paye réduite de deux grades.
Depuis que la nouvelle année académique iranienne a commencé le 23 septembre, les intimidations à l’encontre des enseignants iraniens n’ont pas cessé.

Tout au long de l’année, les enseignants et les travailleurs académiques d’Iran ont participé à travers le pays à une série de manifestations pour dénoncer de consternantes conditions de travail et de vie dans l’éducation. Le gouvernement a répondu à ces manifestations par des menaces, des passages à tabac, des arrestations, des révocations et des suspensions d’enseignants. L’information fournie à l’IE par l’ITTA indique que 286 fichiers de sécurité ont été ouverts sur des enseignants qui ont été arrêtés dans le contexte de ces manifestations. Plus de 700 enseignants identifiés comme ayant pris part aux manifestations ont subi des coupes salariales, 86 enseignants ont été suspendus et 39 ont été bannis de l’enseignement.

Les forces de sécurité cherchent aussi à intimider les enseignants et les responsables syndicaux afin de les empêcher de demander leur affiliation à l’Internationale de l’Education. Le représentant de l’ITTA qui s’est rendu au Congrès mondial de l’IE en juillet a été arrêté dès son arrivée à l’aéroport de Téhéran et il a été enlevé deux fois depuis. Son appartement a été fouillé et tous les documents relatifs au processus de candidature à l’IE ont été soustraits.

Source: Internationale de l’éducation, 20-12-07

Voir aussi:

Quelques autres nouvelles de la répression syndicale en Iran:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :