Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Précresse et l’UNEF « soucieux que ça s’arrête »

Posted by lucien sur 24 novembre 2007

Dépêche AFP, 24-11-07:

Universités: tractations en coulisse pour dénouer la crise

Journée de transition sur le front de la contestation de la loi Pécresse: étudiants et lycéens sont restés mobilisés vendredi tandis que des travaux d’approche se poursuivaient en coulisse entre étudiants, acteurs universitaires et gouvernement.

A la veille de la quatrième coordination nationale étudiante qui se tiendra à Lille, une petite cinquantaine de sites universitaires étaient toujours perturbés à des degrés divers, ainsi que plus de 80 lycées.

« On a senti la ministre très soucieuse de trouver une issue, comme on a senti l’Unef très soucieux, et comme nous sommes très soucieux nous-mêmes que ça s’arrête« , a expliqué vendredi à l’AFP Michel Lussault, porte-parole de la conférence des présidents d’universités (CPU), qui a été reçue jeudi par Valérie Pécresse.

Entamés jeudi par médias interposés, les travaux d’approche pour trouver une issue concertée à la crise actuelle se sont poursuivis vendredi, a confirmé une source universitaire.

L’Unef, syndicat étudiant leader de la contestation du CPE, est aussi la seule force étudiante impliquée dans le mouvement qui ne réclame pas l’abrogation de la loi sur l’autonomie des universités, une donnée indispensable à l’ouverture de discussions éventuelles.

Il a lancé jeudi un signe d’apaisement, jugeant « un retour à la normale envisageable » dans les universités, à condition que le gouvernement ouvre des discussions et offre des « réponses satisfaisantes« .

Le même jour, la ministre de l’Enseignement supérieur s’est dite « prête à avancer » avec les étudiants mais sur les seuls chantiers de la lutte contre l’échec en Licence et du logement, chantiers ouverts cet été et qui « n’ont jamais été interrompus » selon l’entourage de Mme Pécresse.

Après cette réponse laconique et sans engagement concret pour l’instant, les étudiants et lycéens mobilisés contre la loi estimaient vendredi que le gouvernement jouait « le pourrissement« , alors que la mobilisation étudiante ne progresse plus au seuil de sa quatrième semaine.

Quoi qu’il en soit, l’Unef est resté muette vendredi, accréditant l’idée de contacts en cours. La ministre s’est également gardée de revenir sur la crise vendredi tant dans les médias qu’au salon de l’Education où elle a fait une visite surprise.

Elle « attend la semaine prochaine, c’est très difficile de parler avant une coordination étudiante« , a commenté M Lussault.

Peut-être même attendra-t-elle mercredi pour s’exprimer, dans la mesure où une nouvelle journée de mobilisation est prévue mardi.

Entre-temps la posture conciliante de l’Unef risque de provoquer des tensions ce week-end à Lille. La semaine dernière, sur 16 porte-parole de la coordination, 11 étaient issus de l’Unef, contre aucun la fois précédente, confirmant son nouveau rôle central et le poids qu’aurait son éventuel retrait de la mobilisation, alors que déjà les salariés des transports ont cessé leur mouvement.

Quant aux présidents d’universités, ils ont estimé vendredi par la voix de Michel Lussault, que « pour sortir de cette crise, il faut que tout le monde prenne ses responsabilités« .

Pour rassurer étudiants et personnels, les présidents d’universités sont prêts, selon lui, à débloquer des fonds propres pour lutter contre l’échec en Licence, à organiser des « débats de fond » sur la mise en place de la loi dans les établissements.

En échange, il souhaiterait que « le ministère garantisse un engagement financier pluriannuel pour accompagner la loi« , et que l’Unef « s’engage à accepter l’application de la loi dont on fera le bilan« .

***

Sur la réforme, à lire dans Rue89: Réforme des universités et de la recherche: la grande manip, par Michel Saint-Jean, physicien, directeur de recherches au CNRS

Voir aussi:

Publicités

Une Réponse to “Précresse et l’UNEF « soucieux que ça s’arrête »”

  1. lucien said

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE SUD ETUDIANT PARIS 1
    LUNDI 26 NOVEMBRE, 09h44.

    Ce matin, au centre Tolbiac, la présidence de Paris 1, en accord avec
    les étudiants de droite opposés au mouvement (par le biais des boîtes
    mail), ont procédé à un coup de force dans le but de casser les piquets
    de grève et de mettre fin au mouvement. Par conséquent, les grilles de la faculté n’ont été ouverte qu’à 8h30, le temps de « faire monter la
    mayonnaise ». Ainsi, usant d’une violence exceptionnelle, les étudiants
    opposés au mouvement ont chargé à de multiples reprises, faisant jusqu’ici une dizaine de blessés, dont un militant SUD Étudiant.

    SUD Étudiant s’étonne de la non vérification des cartes d’étudiants
    contrairement à l’habitude, permettant à des groupes d’extrême droite de
    pouvoir participer à la manœuvre. Ainsi, des slogans fascistes ont-ils
    été entendu lors des charges. SUD est scandalisé par ailleurs de l’irresponsabilité de la présidence : nous avons spécialement été choqué des applaudissement de la part de personnes du cabinet de Mr Hénin lors
    des charges.

    Enfin, SUD en appelle à la solidarité des étudiants qui se sont indignés du déroulement de la matinée, et qui ont constaté que ce ne sont pas les grévistes qui portent les coups. Pour autant, nous nous attendons d’ici
    peu à une intervention CRS, motivée par une « tension extraordinaire » –
    pour reprendre les mots du président de Nanterre -, illustrant encore
    une fois une hypocrisie incroyable de la part des présidents d’universités et de la ministre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :