Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

L’anti-universalisme et le pseudo front anti-impérialiste

Posted by lucien sur 17 octobre 2007

(Post-scriptum à Laïcité: le ver est dans le fruit, texte de 2005)

L’ethnodifférencialisme est un anti-universalisme fondé par la “Nouvelle droite” qui s’est diffusé depuis, dès lors qu’il devenait commode.

« Le discours ethno-différencialiste absolutise les identités et défend un modèle social dans lequel chaque communauté ethnique (ou religieuse) peut s’organiser de manière autonome autour de ses propres normes éthiques et juridiques. » (site antifasciste REFLEXes)

Chez les partisans de Tariq Ramadan, cet anti-universalisme s’exprime d’une façon qui ne laisse aucun doute:

Oui, l’internationalisme prolétarien peut être raciste. De même que le slogan « Travailleurs français-immigrés : même patron, même combat » est faux et juste à la fois, le mot d’ordre « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous » est lourd d’ambivalences. Il est vrai qu’il a pour finalité l’abolition de toutes les formes d’exploitations de l’homme par l’homme mais, outre qu’il plonge ses racines dans un certain universalisme idéaliste, il présuppose une homogénéisation de l’espace et du temps par la domination capitaliste (…)” (Sadri Khiari, extrait sur le site du collectif Les mots sont importants de Pierre Tevanian et ses amis).

La qualification de l’internationalisme prolétarien comme (potentiellement) raciste renvoie directement à l’anathème “islamophobe“. Le fait que ces jonglages idéologiques s’effectuent chez des défenseurs d’un front anti-impérialiste entre une certaine extrême-gauche (le SWP britannique avait lancé l’idée, cf. ici *) et la réaction islamiste, alors que les principes anti-universalistes sont issus de l’extrême-droite, ne doit pas nous surprendre:

  • Dans un article paru dans Libération en 2003 (cf ici), Cynthia Fleury et Emmanuel Lemieux comparaient déjà les postures de Tariq Ramadan et d’Alain de Benoist, le fondateur de la Nouvelle droite: réaction dissimulée derrière le discours différencialiste et anti-impérialiste.
  • Dans une étude sur des mouvements d’extrême-droite parue sur le site de la revue Le Banquet, on lit notamment:

l’évolution est grande depuis le temps où Fabrice Robert distribuait dans les banlieues des tracts négationnistes rédigés en arabe, ou, avec des militants tout à la fois maghrébins et communistes, contre la Guerre du Golfe. À l’époque, les NR [nationalistes-révolutionnaires] considéraient que « des rapprochements/collaborations avec des cercles arabes ou musulmans anti-impérialistes (a priori les futurs facteurs de déstabilisation du Système) sont probables et souhaitables. Dans ce cas, on insistera sur un discours ethnodifférencialiste ».

L’extrême-droite avait effectivement déjà expérimenté ce genre d’alliances opportunistes que Sadri Khiari (revenons-en à lui) exprimait dans la revue théorique de la LCR, Critique communiste n°172 (mars 2004, article complet ici):

Les convergences sur le terrain (contre les discriminations, le racisme et l’islamophobie, contre les guerres de Bush et Sharon, contre la mondialisation et l’uniformisation culturelle…) ont montré que des synergies étaient souhaitables et possibles entre la gauche et certains mouvements français se réclamant de l’islam“.[**]

Chaque fois, l’ethnodifférencialisme sert avant tout de cache-sexe. Les “identitaires” d’extrême-droite y dissimulent leur racisme en visant un front anti-impérialiste d’un type particulier, de type fasciste (contre un impérialisme “américano-juif”), les tiers-mondistes couramment appelés “islamo-gauchistes” (les appeler “gauchistes” c’est encore leur accorder trop d’honneur) y dévoient leur antiracisme en visant un chimérique front anti-impérialiste avec la réaction théocratique, ignorant superbement les leçons de la révolution iranienne.

S.J.

(site Ensemble)

Notes

[*] : “Là où les islamistes sont dans l’opposition, notre règle de conduite doit être : « avec les islamistes parfois, avec l’Etat jamais” Harman, 1994.

[**]: Il ne s’agit évidemment pas d’une prise de position isolée. Dans un article sur l’Irak dans le n° 495-496 de juillet 2004 d’ Inprecor et le n°360-361 d’International Viewpoint ( les revues de la IV° Internationale), Gilbert Achcar, après avoir qualifié le Parti communiste-ouvrier d’ultra-sectaire, propose de « frapper ensemble en marchant séparément » avec les islamistes. Quant aux leçons de l’Iran, le site belge de la IV° Internationale publie en 2005 qu' »il n’y a pas eu de contre révolution ni usurpation de la révolution par Khomeiny » (cf. ici).

***

Voir aussi:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :