Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Les projets de contre-réformes sociales

Posted by lucien sur 18 septembre 2007

Revue de presse

(image Reuters)

Nicolas Sarkozy a dévoilé mardi le coeur de sa « stratégie » sociale en lançant au pas de charge les réformes promises pendant sa campagne, dont la fin des régimes spéciaux de retraite, et en promettant aux syndicats un dialogue, à condition qu’il soit « rapide« .

Assouplissement des 35 heures, fusion ANPE-Unédic, fin des mises à la retraite d’office, réforme du contrat de travail, financement de la santé et de la dépendance: le chef de l’Etat a tracé pendant une heure les contours d’un « nouveau contrat social, profondément renouvelé et différent », destiné à remplacer un système qui « produit plus d’injustice que de justice« .

A tous les syndicats qui s’étaient inquiétés de sa volonté de réformer « à la hussarde », le président a rappelé au Sénat, à l’occasion du 40e anniversaire de l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), qu’il voulait « conjuguer les nécessités de l’action et la pratique du dialogue social« .

Citant le chantier le plus épineux, l’alignement des régimes spéciaux de retraite, Nicolas Sarkozy, approuvé selon les sondages par une majorité de Français, a souligné que « dès demain« , le ministre du Travail Xavier Bertrand allait « entamer des discussions avec tous les acteurs concernés (…) qui ne devront pas excéder deux semaines« , a-t-il précisé. Le ministre définira « les principes communs de l’harmonisation« , qui seront ensuite « déclinés par la négociation, entreprise par entreprise« , selon son calendrier.

Ayant, dès sa prise de fonction, affiché sa volonté de mener « toutes les réformes, et en même temps« , le président a prôné la même rapidité pour ses autres chantiers.

Ainsi, il travaillera « très rapidement avec les partenaires sociaux » sur l’assouplissement des 35 heures.

Pour la réforme du contrat de travail, sur laquelle planchent déjà les partenaires sociaux, il a annoncé une décision du gouvernement « à la fin de l’année« .

sur laquelle planchent déjà les partenaires sociaux

Sur la fusion de l’ANPE et de l’Unédic, autre promesse de campagne du candidat Sarkozy, il a demandé à sa ministre de l’Economie Christine Lagarde de lui faire des propositions « dans les quinze jours« .

Le président a également annoncé que la réforme du système de formation professionnelle, « à bout de souffle« , serait engagée « au cours des toutes prochaines semaines ». Idem pour le financement de la santé, sur lequel le gouvernement doit se positionner « au premier trimestre de l’année prochaine« .

Evoquant plus généralement la « méthode » des réformes, M. Sarkozy a souligné qu’il n’était « pas question de laisser les discussions s’enliser« . « Je serai ouvert sur les moyens et la méthode, mais je ne transigerai ni sur les objectifs, ni sur les principes« .

Cette « méthode » avait donné lieu il y a quelques jours au premier accrochage public entre Nicolas Sarkozy et son Premier ministre. A François Fillon qui avait annoncé ne plus attendre que le feu vert de l’Elysée pour lancer la réforme des régimes spéciaux, le président avait sèchement répliqué: « un peu de méthode ne nuit pas à la solution d’un problème« .

Mardi, le chef de l’Etat a une nouvelle fois voulu démontrer qu’il était seul maître du calendrier des réformes en martelant le « je ».

Il a rendu un hommage appuyé à Xavier Bertrand, présent dans la salle, mais n’a cité François Fillon –absent– qu’une fois, en tant que père de la réforme de 2003 sur les retraites.

 

© 2007 AFP (caractères gras et illustration par nos soins)

Voir aussi:

Réactions:

CGT : « Il va falloir penser à la mobilisation des salariés« 

« Je ne suis pas satisfait« , a déclaré le secrétaire général de la Cgt après avoir entendu le discours de Nicolas Sarkozy mardi 18 septembre. « C’est un discours totalement déséquilibré entre ce qui relève de la responsabilité des employeurs, totalement exonérés aujourd’hui, et les efforts que l’on demande aux salariés de notre pays, a commenté Bernard Thibault au cours d’une première déclaration à la presse. Je crois qu’il va falloir penser à la mobilisation des salariés si on veut changer cette politique sociale« .

Réaction de FO

(…) Fusion UNEDIC/ANPE : Force Ouvrière réaffirme son opposition à la fusion qui se fera au détriment des chômeurs et du paritarisme alors qu’un mouvement de rapprochement est actuellement en cours. L’insistance sur la fraude des chômeurs est stigmatisante.

Assurance maladie : la mise en place d’une franchise n’a rien à voir avec la lutte contre le cancer ou la maladie d’Alzheimer mais vise plus concrètement à réduire le niveau de couverture sociale.

Retraites : concernant les régimes spéciaux, Force Ouvrière note que le Président de la République n’a pas évoqué de décret ou de calendrier fermé. Pour autant, si on mesure nettement les remises en cause, on ne mesure pas les progrès éventuels et les jours à venir montreront si le dialogue est possible ou pas.

En liant par ailleurs les régimes spéciaux au rendez-vous de 2008, cela préfigure de nouveaux tours de vis pour tous les salariés. Force Ouvrière rappelle qu’en 2008 elle demandera en particulier le blocage des compteurs à 40 ans de cotisation.

Hôpitaux : Le financement intégral à l’activité des hôpitaux dénote une méconnaissance de la situation réellement dégradée de l’hospitalisation publique, y compris en raison de la tarification à l’activité.

Durée du travail : la remise en cause de la durée légale du travail, revendication patronale, est inacceptable.

Négociations : Rappelant son attachement à la liberté de négociation, Force Ouvrière n’accepte et n’acceptera aucune consigne, d’où qu’elle vienne sur le contenu de la négociation.

Pouvoir d’achat : Attente forte des salariés, le pouvoir d’achat des salaires ne fait l’objet d’aucune annonce concrète immédiate.

Voir aussi:

« la remise en cause des régimes spéciaux aujourd’hui, c’est une sorte d’entrée en matière, de hors-d’œuvre pour une dégradation généralisée des retraites ensuite« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :