Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Les acquis sociaux ne sont pas « négociables » !

Posted by Vendemiaire sur 18 juillet 2007

13 juillet

CommuniquÉ DES TENDANCES

« Ensemble, Émancipation, Pour un Syndicalisme de Lutte »

Les acquis sociaux ne sont pas « négociables » !

Organisons la rÉsistance et la riposte !

 

Le gouvernement Sarkozy vient d’annoncer son intention de supprimer 35000 postes de fonctionnaires, dont au moins 17000 à l’éducation nationale. Ces suppressions, venant s’ajouter à la contre-réforme sur l’autonomie des universités, constituent une atteinte sans précédent au système éducatif français.

Face à ces coups très durs portés aux couches sociales les plus défavorisées, à savoir à celles et ceux pour qui l’accès à l’éducation est de plus en plus compromis par le renforcement d’une société inégalitaire et de privilèges, le Bureau Délibératif Fédéral et National de la FSU réuni le 2 juillet écrit vouloir « proposer à l’intersyndicale de l’éducation de s’exprimer unitairement en exigeant d’autres choix pour que les conditions de véritables négociations soient réunies ».

En l’absence de tout rapport de forces favorable aux organisations ouvrières et quand il apparaît clairement, au bout d’un mois de « concertation », que le gouvernement, après avoir sacrifié à un simulacre de « dialogue social », passe en force et fait voter par une assemblée à sa botte la loi sur l’université, il n’est que temps de refuser clairement la voie de la négociation !

Il n’y a rien à négocier dans le programme de destruction sociale du nouveau gouvernement. Nous considérons comme relevant de l’urgence la création d’un vaste front regroupant l’ensemble des organisations syndicales ouvrières et des associations (parents d’élèves, droits et libertés…) afin de combattre un programme dangereux et réactionnaire qui, s’il devait être mis en oeuvre, constituerait une forme de défaite et de régression sociale généralisée pour des millions de travailleurs/ses, de jeunes, de chômeurs/ses.

Nous appelons la FSU à ne pas substituer à l’action et à la mobilisation une fausse et illusoire « concertation » qui ne sert en réalité que les intérêts du gouvernement en lui apportant une caution. Il ne saurait en effet y avoir de négociation sans l’établissement d’un véritable rapport de force.

Nous demandons à la FSU de prendre contact avec les autres fédérations et confédérations de salarié-e-s et d’étudiant-e-s afin d’organiser la lutte pour empêcher la mise en oeuvre des mesures antisociales annoncées.

L’objectif étant d’appeler dès à présent tous ceux et toutes celles qui veulent combattre la politique de ce gouvernement à tenir le plus rapidement possible des assemblées générales unitaires pour décider des revendications et des formes collectives et démocratiques de résistance sociale à mettre en œuvre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :