Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Archive for mai 2007

Pétition EVS – Précarité

Posted by lucien sur 30 mai 2007

Pétition EVS/précarité

Parce que l’école a de vrais besoins. Parce que les enfants, particulièrement ceux en situation de handicap, ont des besoins spécifiques. Parce qu’on ne peut pas continuellement répondre à ces besoins par l’emploi de précaires, toujours plus précaires, de moins en moins formés et aidés dans l’accomplissement de leurs missions. Parce qu’on ne peut pas dire en même temps qu’il y a trop d’enseignants et recruter massivement des non enseignants. Parce qu’enfin nous exigeons une école de qualité avec des personnels stables, formés et sûres de leur avenir, Nous parents, personnels de l’Education Nationale précaire ou non, ensemble nous disons :
• Non à l’embauche de nouveaux précaires dans les écoles.
• Non aux licenciements de ceux en place.
• Oui à un plan de titularisation
• Oui au droit et la mise en œuvre d’une véritable formation qualifiante.

NOM QUALITE ECOLE SIGNATURE
.      
.      

Snuipp Le Havre

Sources:
http://www.lehavreenluttes-education.org et http://www.snuipp-ensemble.org

Sur ce sujet:

Publicités

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Putain d’usine

Posted by lucien sur 23 mai 2007

Documentaire vidéo en ligne : Putain d’usine

Un reportage de FR3 Normandie de 52 mn avec des interviews de JP Levaray et de ses collègues de travail, des lectures de ses textes, et extraits de la pièce de théâtre :

1iere partie : http://www.dailymotion.com/farennes/video/x1wb0t_jp-levaray-putain-dusine-doc-fr3-13/1

2ieme partie : http://www.dailymotion.com/farennes/video/x1wcg4_jp-levaray-putain-dusine-doc-fr3-23/1

3ieme partie : http://www.dailymotion.com/farennes/video/x1wf8f_jp-levaray-putain-dusine-doc-fr3-33/1

l

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Communiqué EPA-FSU

Posted by lucien sur 22 mai 2007

Communiqué de Presse

 

La proclamation du nouveau gouvernement placé sous la houlette de François Fillon et Nicolas Sarkozy rattache l’ex ministère de la jeunesse et des sports au côté de la santé.

Cette décision marque une vision « utilitariste » des missions d’éducation et de formation principalement portées par les personnels techniques et pédagogiques à l’origine de ce département ministériel. Comment un ministère lié à l’éducation, populaire qui plus est, peut-il se retrouver instrumenté à des fins de prévention, de réparation sociale, voire de discrimination positive ? Si on peut s’accorder à considérer que l’activité culturelle, associative ou sportive a, le plus souvent, comme bénéfices secondaires une meilleure intégration sociale, une meilleure santé psychique et physique, on ne peut limiter son intérêt à cet aspect.

La mission d’éducation populaire telle que nous la défendons, au ministère de la jeunesse et des sports comme ailleurs, telle qu’elle peut encore être portée par certaines fédérations, associations, citoyennes et citoyens, pourra-t-elle trouver sa place dans ce nouveau ministère obéissant à d’autres impératifs et justifications politiques motivant ce regroupement ? Comment envisager les problématiques de l’émancipation individuelle et collective, la contribution à l’analyse et la transformation sociale au travers du principal prisme de la cohésion dite sociale ?

La place que nous occupions parfois, à côté des agents du ministère de la santé et des affaires sociales, lorsque nos missions nous rapprochaient de ces services était porteuse d’une vision globale de la personne et tenait compte de la conviction que nous avons qu’il ne s’agit pas de définir des normes mais de proposer à chacun les conditions qui peuvent lui permettre de se former et d’évoluer tout au long de sa vie, en choisissant les moyens d’y parvenir.

Serions nous tous des « malades » en puissance ? Cette vision pathologique – liée à des déterminismes sociaux ou génétiques qui expliqueraient les échecs, avatars, et autres déviances en puissance – n’est pas nouvelle. Elle fait écho à des approches discriminantes et négatives que nous avons déjà pu combattre sur l’illettrisme, les conduites addictives et autres logiques visant à stigmatiser et normer plutôt que construire dans la diversité.

Nous souscrivons au fait d’interpeller l’autonomie « jeunesse et sports ». Nous affirmons même qu’il est impératif de refonder ce ministère à partir de sa mission éducatrice. Mais ce n’est pas une fusion au sein d’un ministère de la santé – ce dernier répondrait-il à de nouveaux concepts – qui correspond à la voie appropriée.

S’agissant des politiques publiques d’Etat d’éducation populaire, d’actions en direction des jeunes, un autre pôle existe à l’Education nationale, plus convaincant à défaut d’être pleinement satisfaisant. Dès à présent, le syndicat EPA FSU propose au SEP UNSA et au SGEN CFDT qu’une intersyndicale commune fasse le point de la situation, croise les points de vue pour envisager des actions communes, avec recours aux mobilisations des salariés, visant à affirmer l’action éducative des personnels « jeunesse et sports » et leur attachement ministériel à un pôle affichant cette priorité. L’action éducatrice tout au long de la vie n’est pas à confondre avec la réparation sociale, serait-elle relookée.

 

Le secrétariat national EPA-FSU, Paris, le 21 mai 2007

Contact: Etiennette Montanant 06 78 40 40 91
EPA-FSU – C.P. n°8 – 8, Place de la Gare de l’Etat – 44276 NANTES – 02.40.35.96.57 02.40.35.96.56 epa@epafsu.org

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Le Lundi de Pentecôte restera travaillé et non payé

Posted by lucien sur 22 mai 2007

Travailler plus pour gagner pareil: le scandale du lundi de Pentecôte est bel et bien entériné. Nous n’avions cessé de dénoncer l’insuffisance de la riposte syndicale sur ce dossier. Voilà où mène le syndicalisme mou.

***

Communiqué F.O. 21 mai 2007:

Lundi de Pentecôte : Pas de répit pour les travailleurs !

Malgré l’élection d’un nouveau Président de la République, les travailleurs n’ont pas obtenu la grâce présidentielle pour le lundi de Pentecôte.

Depuis l’instauration en 2004 du dispositif faisant du lundi de Pentecôte un jour travaillé, Force Ouvrière n’a cessé de dénoncer cet allongement du travail qui, sous prétexte de solidarité à la prise en charge de la dépendance et du handicap, est très injuste et ne repose que sur les salariés.

Alors que dans certaines entreprises des accords ont permis un aménagement de cette mesure, l’ensemble des salariés est toujours contraint de travailler le lundi de Pentecôte sans contrepartie et sans rémunération supplémentaire : un nouveau « travailler plus » mais cette fois pour « gagner moins ! ».

Force Ouvrière rappelle également que le produit de cette journée a permis à l’Etat d’exclure la prise en charge du handicap et de la dépendance de la Sécurité Sociale qui est la seule à présenter des garanties de compétences et de neutralité pour gérer les questions de solidarité nationale.

La Confédération Générale du Travail Force Ouvrière demande de nouveau le retrait de ce dispositif et interpelle le nouveau Gouvernement afin qu’il ne reste pas sourd aux préoccupations légitimes des salariés.

La Confédération apporte d’ores et déjà son soutien à toutes les initiatives engagées par ses structures visant à rétablir les salariés dans leurs droits et en particulier le droit aux congés et au salaire pour tout travail effectué.

***

Lundi de Pentecôte : La CGT réaffirme son opposition à une journée de travail gratuit obligatoire

Le gouvernement vient de réaffirmer le maintien du principe de la journée de solidarité instauré en 2004 par le gouvernement Raffarin.
Comment ne pas voir dans cette décision une double imposture de la part du nouveau gouvernement ?

Alors que ce gouvernement n’a plus qu’un slogan à la bouche « travailler plus pour gagner plus » il n’hésite pas à reprendre à son compte un dispositif qui revient, pour tous les salariés, à « travailler plus pour ne rien gagner »
Le gouvernement voudrait également nous faire croire que face aux problèmes du handicap, de la dépendance, des personnes âgées, ce dispositif, qui repose essentiellement sur la contribution des salariés qui y perdent une journée de travail, serait suffisant.

Pour la CGT, une réponse solidaire et collective passe par la réforme d’ensemble du financement de l’assurance et de la protection sociale.

Pour ces raisons, la CGT demande l’abandon pur et simple d’un tel dispositif injuste et inefficace.

Dépêche AFP: Xavier Bertrand ne remet pas en cause le lundi de Pentecôte travaillé

Le ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, Xavier Bertrand, a annoncé « qu’en aucun cas le principe (du lundi de Pentecôte travaillé) ne sera remis en cause » dans une interview à Aujourd’hui en France daté de mardi.

(…) Après la canicule de 2003 et ses 15.000 morts, qui avait révélé les carences en matière de prise en charge des personnes âgées en France, le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin avait instauré une journée annuelle dite de « Solidarité », initialement fixée au lundi de Pentecôte, qui perdait ainsi son statut de « jour férié ».

Travaillée mais non rémunérée, cette journée permet de dégager deux milliards d’euros par an.

***

Relire:

Pentecôte 2005: un jalon dans la mobilisation interpro
Une analyse des grèves et mots d’ordre syndicaux dans le bulletin Ensemble.

 

 

Quand elle avait travaillé sur ce dossier, l’équipe d’Ensemble avait mis en ligne une affiche de la kommandantur de 1943 qui supprimait le lundi de pentecôte:

Posted in Vie syndicale | 1 Comment »

Forum du syndicalisme de classe et de masse le 26-05

Posted by lucien sur 22 mai 2007

Courrier du CILCA:

Chers camarades et amis,

Nous vous rappelons que le Forum du syndicalisme de classe et de masse aura lieu AMEDI prochain, 26 mai, à partir de 9 h 30 à Paris (grande salle du CICP, 21 ter, rue Voltaire, XIIe arrondissement, M° Nation ou Rue-des-boulets).

À l’initiative commune de collectifs de militants syndicaux et de syndicats lutte de classe (CILCA, CL-CGT, CUFSC, Où va la CGT, CGT-E Dalkia et FSE Paris-I/Paris-IV), ce Forum devrait regrouper au moins 150 militants.

Prévu depuis janvier (cf. l’Appel que vous aviez déjà reçu, également disponible
sur le site http://courantintersyndical.free.fr), cet événement prend une importance d’autant plus grande que le nouveau gouvernement compte s’attaquer dans les plus brefs délais au droit de grève, au CDI, aux régimes spéciaux de retraites, etc. Cette nouvelle situation exige plus que jamais le regroupement des militants syndicaux au-delà de leurs diverses sensibilités ou traditions, pour la lutte de classe, contre la collaboration de classe.

C’est pourquoi nous ne saurions trop insister pour vous inviter à participer également à ce Forum, dont vous trouverez ci-joint l’ordre du jour proposé.

Avec nos salutations militantes,
Le secrétariat du CILCA

Courriel principal : courantintersyndical.free.fr
http://courantintersyndical.free.fr
Tél. : 06 66 25 16 65
_______________________________________________________________________________

ORDRE DU JOUR proposé pour le Forum

9h 30 : Accueil

10h 00 : Introduction de Kamel Badaoui.

10h 20 : Forum sur « la Parole aux luttes ». C’est à ce moment qu’interviendront éventuellement d’autres collectifs, ou les grévistes de PSA ou d’ailleurs, etc.

11h 45 : Débat sur le syndicalisme d’accompagnement. Introduction de Benoît Foucambert.

13h 00 : Pause repas.

14h 15 : Débat sur la nécessité d’une plate-forme de lutte, les difficultés à la réaliser et les points déjà acquis. Intro de 10 mn par Christian Faucomprez.

15h 15 : Débat sur les méthodes et formes de lutte. Introduction de Ludovic Wolfgang.

16h 00 : Pause.

16h 30 : Débat sur la proposition de résolution, avec introduction de Kamel Badaoui.

18h 00 : Clôture après vote de la résolution.

Posted in Tribune libre, Vie syndicale | Leave a Comment »

Une postière indemnisée après 150 CDD

Posted by lucien sur 19 mai 2007

Une postière indemnisée après 150 CDD

Tarn . Les prud’hommes d’Albi ont condamné La Poste à verser 13 800 euros à une guichetière employée pendant neuf ans en contrats précaires.

Une belle réparation, pour des années de précarité totale. Mardi, le conseil des prud’hommes d’Albi dans le Tarn a condamné La Poste à verser 13 800 euros à l’une de ses salariées, Cendrine Cadars, qui avait effectué 150 contrats à durée déterminée (CDD) en neuf ans. De 1991 à 2001, cette femme de trente-huit ans a travaillé en contrats courts à La Poste du Tarn, de la Haute-Garonne et de l’Eure, avant d’être finalement embauchée en CDI à temps partiel.

Carrière reconstituée

« Comme des milliers de salariés du premier employeur de France qu’est La Poste, cette guichetière a subi la précarité la plus complète, dénonce Thomas Barba, défenseur syndical CGT. La Poste l’appelait en fonction de ses besoins, la veille pour le lendemain, parfois pour des contrats d’un jour seulement. Après des années de travail, elle touchait toujours le salaire d’une débutante. »

« La Poste a réalisé ainsi des économies colossales sur tous ces contractuels. » Ces CDD successifs étaient illégaux car ils ne correspondaient pas aux cas de recours autorisés par le Code du travail (accroissement d’activité, remplacement d’un salarié absent) mais visaient à pourvoir des postes permanents de l’entreprise. Par ailleurs, le Code du travail autorise un seul renouvellement de CDD, pour une durée maximale de dix-huit mois. En départage, les prud’hommes ont donc accordé à la guichetière 3 000 euros au titre de la requalification de ses 150 contrats en CDI, 10 000 euros de dommages et intérêts et 800 euros pour les frais de justice.

« Nous avons aussi gagné la reconstitution de la carrière, avec une reprise de l’ancienneté depuis 1991, se félicite Thomas Barba. La guichetière va voir son salaire augmenter de 15 % à 20 %. » Selon le syndicaliste, La Poste a essayé de rejeter cette demande en s’appuyant sur les deux périodes où Mme Cadars n’a pas travaillé, à la naissance de ses enfants. « Mais j’ai souligné que si elle avait arrêté de travailler, c’est parce que La Poste ne l’a plus appelée, connaissant son état. Si elle avait été embauchée en CDI, ces périodes auraient été prises en charge en congé maternité ou parental. »

Délais trop longs

Mardi, Cendrine Cadars s’est dite « satisfaite » de cette décision, qu’elle a toutefois attendue longtemps puisqu’elle avait porté l’affaire en justice il y a un an. Des délais qui mettent Thomas Barba en colère : « Pour les affaires de requalification de CDD, le Code du travail prévoit une procédure accélérée qui oblige les prud’hommes à statuer dans un délai d’un mois après la saisine. Mais les avocats patronaux obtiennent trop facilement des reports d’audience. C’est une stratégie pour faire traîner les choses, dégoûter les salariés, et parfois La Poste en profite pour leur faire signer des transactions totalement défavorables. » Le syndicaliste cite ainsi des reports accordés à un avocat au simple motif qu’il n’avait pas eu le temps de préparer le dossier.

Face à ce dysfonctionnement, M. Barba a saisi le procureur de la République du tribunal de grande instance d’Albi. Mercredi prochain, toujours aux prud’hommes d’Albi, le cégétiste défendra le cas d’une postière du Tarn ayant effectué 247 CDD sur vingt-trois ans.

Fanny Doumayrou

Article paru dans l’Humanité du 18 mai 2007.

Posted in Revue de presse | Leave a Comment »

Un étonnant communiqué de la FSU

Posted by lucien sur 14 mai 2007

Le communiqué de presse suivant de la FSU réclame de pouvoir prendre part à une concertation avec Sarkozy avant même qu’il ait été investi des pouvoirs qui seront les siens. Ce pathétique caprice n’est même plus une caution apportée à un gouvernement ultra-réactionnaire mais un encouragement.

Face à celui qui s’apprête à commettre le pire, il ne doit pas y avoir d’état de grâce ni même de volonté de dialogue mais un appel clair et franc à résister et à constituer sans tarder un grand front unitaire et démocratique pour la défense des droits et libertés démocratiques.

CP FSU : Rencontre des organisations syndicales par Nicolas SARKOZY

COMMUNIQUE FSU

Paris le 14 mai 2007

Le nouveau Président de la République a entrepris de recevoir les organisations syndicales. La FSU s’étonne de ce que les rencontres annoncées semblent limitées aux seules organisations bénéficiant de la présomption de représentativité établie en 1966.

Un véritable dialogue social implique que soient associées l’ensemble des organisations syndicales aujourd’hui représentatives de fait et que très rapidement soient levés tous les obstacles à la prise en compte d’une représentativité fondée sur le vote libre des salariés. C’est d’ailleurs ce qu’a reconnu Nicolas SARKOZY au cours de la campagne en affirmant qu’il faudrait faire évoluer les règles de représentativité.

La FSU pour sa part entend jouer tout son rôle d’organisation syndicale représentative d’une partie des salariés français et faire entendre notamment les revendications et les propositions des personnels des fonctions publiques sur toutes les questions qui les concernent.

Sur ce sujet:

Posted in Vie syndicale | Leave a Comment »

Allègre à la soupe

Posted by syndicaliste sur 14 mai 2007

Claude Allègre, ancien ministre qui avait tant mis les enseignants en colère, va à la soupe juste avant le second tour et se fait prendre la main dans le sac: voir la vidéo France2 sur Dailymotion.

Le Canard enchaîné du 9 mai fait un billet sur le sujet:

Dernières nouvelles:

Claude Allègre « prêt à aider Nicolas Sarkozy »

lefigaro.fr (Avec AFP). Publié le 13 mai 2007

L’ancien ministre de l’Education de Lionel Jospin pourrait être chargé d’une mission sur l’université.

 

 

Dans un entretien au journal Le Parisien-Aujourd’hui en France, Claude Allègre se dit « prêt à aider Nicolas Sarkozy« . L’ancien ministre socialiste, qui a été reçu à plusieurs reprises par le nouveau président de la République, précise qu’il est « prêt à accepter une mission limitée dans le temps pour aider l’université française à s’adapter au XXIe siècle et pour faire en sorte que la recherche redevienne une des priorités nationales« .

L’ancien ministre y met toutefois une condition: que « des moyens financiers importants » soient débloqués pour réformer l’université et la recherche, comme, selon lui, Nicolas Sarkozy le lui a « laissé entendre« .

 

Il indique qu’il n’a pas voulu devenir ministre car « il est temps qu’une nouvelle génération soit aux commandes » et affirme que le président élu « l’impressionne« , qu’il « a du charisme et, en plus, il est très sympathique« .

 

Posted in Revue de presse | Leave a Comment »

Occupation de l’Unedic: le militant inculpé sera jugé le 12 juin

Posted by lucien sur 13 mai 2007

Occupation de l’Unedic

Le militant d’AC ! inculpé sera jugé le 12 juin

Du mardi 24 avril 2007 au soir au jeudi 26 avril dans l’après-midi, des centaines de chômeurs, de précaires et d’intermittents ont occupé le toit de l’UNEDIC, un des lieux où se décide depuis des années la précarisation des salariés, la culpabilisation des chômeurs et la destruction de l’assurance chômage.

Marc, travailleur très précaire et militant d’AC ! s’est fait interpeller à l’entrée dans les lieux. Après sa garde à vue, il est inculpé pour violence et convoqué le 12 juin 2007 à 9h devant la 28ème chambre du TGI de Paris (M° Cité).

Au delà de l’inculpation absurde et habituellement utilisée pour criminaliser nos actions, il s’agit bien évidemment pour les dirigeants de L’Unedic (MEDEF et syndicats affiliés) comme pour l’Etat de lancer un message fort aux chômeurs et précaires en lutte : pas question de les laisser pénétrer dans un lieu qui pourtant leur appartient de droit.

Avec quel argent, le somptueux siège de l’Unedic a-t-il été financé, ainsi que ses systèmes de sécurité ultra sophistiqués destinés à empêcher toute occupation ? Avec nos cotisations.

L’occupation du bunker de l’Unedic est donc déjà une victoire pour les chômeurs et les précaires : ni les coupures d’eau et d’électricité, ni une évacuation particulièrement brutale, ni la répression n’entameront notre détermination. Partout en France, des collectifs de sans-papiers luttent pour leur régularisation, contre les rafles et les expulsions, comme ceux qui occupent une église à Massy, partout en France, des travailleurs font grève, des précaires en contrats aidés se mobilisent, des lycéens manifestent en solidarité avec leurs camarades sans-papiers, comme à Caen ou Achères.

Nous exigeons l’arrêt des poursuites et la relaxe de notre camarade.

Nous appelons les précaires à être nombreux le 12 juin 2007 à 9h, à la 28ème chambre du TGI de Paris. Ni chômage de masse, ni plein emploi précaire Nous voulons vivre !

Agir ensemble contre le chômage et la précarité ! 23 bis rue Mathis – 75019 Paris

ac@ac-reseau.org

http://www.ac.eu.org/spip.php?article1645

réseau Résistons ensemble

http://resistons.lautre.net

Posted in Répression (anti)syndicale | Leave a Comment »

Soirée du 16-05 à la Bourse du travail de Paris

Posted by lucien sur 13 mai 2007

Les Sans Voix sur les routes
PROJECTION EXCEPTIONNELLE
Paris le Mercredi 16 mai à 18h30, à la Bourse de Travail de Paris


Alors que se prépare une Marche contre la précarité en direction du G8 de Rostock (départ le 19 mai à Paris, arrivée le 2 juin à Rostock), Canal Marches, créé en 1997 dans le sillage des premières marches européennes contre le chômage, vous invite à une « soirée espagnole », avec deux films réalisés à 70 ans d´écart, traitant tous les deux de… marches contre le chômage.

« AURORA DE ESPERANZA » un film de Antonio Sau (1936) 58 mn

Ce film a été produit en pleine guerre civile et révolution sociale espagnole, par le Syndicat du spectacle collectivisé de la CNT. « Aurora de Esperanza » fait penser aux films de la même époque de Renoir, ou de Carné et Prévert. Il conte la révolte d´un ouvrier de Barcelone. Devenu chômeur en 1935 il se porte à la tête d´une grande « Marche de la faim » : plusieurs centaines de chômeurs allant de villes en village…
Le film sera présenté par le réalisateur Richard Prost

« LA MARCHE ANDALOUSE » un film de Patrice Spadoni (2006) 67 mn
Documentaire sur la Marche européenne contre le chômage de juin 2002, de Clermont-Ferrand à Séville. Portrait d´un groupe sympathique et truculent de « marcheurs », souvent chômeurs ou sans logis, partis à la découverte de l´Andalousie et des mouvements de résistance espagnols.
Le film sera présenté par le réalisateur et quelques-uns des acteurs de cette marche


Mercredi 16 mai 2007 à partir de 18h30
Bourse du Travail, 3 rue du Château d´Eau, Métro République
Salle Jean Jaurès (sous-sol) réservée par SOLIDAIRES
Entrée libre
Remerciement à l´association Belleville en vue(s)

Posted in Livres & Evénements | Leave a Comment »