Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

L’intersyndicale Emploi/ANPE/Insee alerte sur les chiffres du chômage

Posted by lucien sur 17 avril 2007

Une manifestation contre… les chiffres du chômage

La contestation vient de l’intérieur. Les syndicats des services statistiques de l’Emploi appellent à manifester contre la publication des chiffres entre les deux tours de la présidentielle. Des données qu’ils disent sous-évaluées.

Par AFP. repris sur LIBERATION.FR lundi 16 avril 2007

 

Dans les locaux des services statistiques de l’Emploi, on n’avait jamais vu ça. Une intersyndicale appelle le personnel à manifester jeudi pour demander la non-publication des chiffres du chômage, entre les deux tours de la présidentielle, en raison de «la sous-estimation considérable du chômage» par ces statistiques.

Un rassemblement public, le premier de ce type dans l’histoire des services statistiques de l’Emploi, est prévu à midi devant la tour Mirabeau qui abrite à Paris la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère de l’Emploi, à l’appel d’une intersyndicale (1). «Quelques jours avant la sortie des chiffres du chômage à la fin avril, et dans une phase cruciale du débat public, les syndicats du ministère de l’Emploi, de l’Insee et de l’ANPE demandent à leurs directions de prendre leurs responsabilités et de ne pas publier l’estimation mensuelle des chiffres du chômage à la fin avril», exige-t-elle.

Les prochains chiffres du chômage doivent être publiés le 26 avril, entre les deux tours de la présidentielle. Or, l’intersyndicale dénonce «la confusion qui sévit actuellement», et appelle à la tenue d’Etats généraux des chiffres du chômage. Le taux publié et commenté mensuellement «ne reflète plus depuis 2005 les évolutions du taux de chômage aux normes du Bureau international du travail (…)», souligne-t-elle.

Fin mars, Eurostat, l’office européen de statistiques, a relevé les taux de chômage français sur plusieurs mois, et notamment à 8,8% pour le mois de février, contre 8,4% annoncé par le ministère de l’Emploi et l’Insee. La différence s’explique par la décision de l’Insee de reporter à l’automne la révision du taux de chômage à partir de l’Enquête Emploi, à savoir un vaste sondage permetttant de cerner directement la situation au plus près du terrain.
Les chiffres actuels du ministère français s’en tiennent, eux, aux listes communiquées par l’ANPE. «Le recours à ces données est fortement remis en question par les modifications apportées depuis 2005 dans la gestion admnistratives des demandeurs d’emploi à l’ANPE», souligne l’intersyndicale.

(1) Celle-ci associe les syndicats CGT, SYNTEF-CFDT, FO, SNU/FSU, Unsa de la Dares, le SNU/FSU, Sud, FO de l’ANPE et la CGT, la CFDT, Sud, FO de l’Insee.

***

Communiqué de presse Intersyndical

Chiffres DU CHÔMAGE : arrêter la confusion

lundi 16 avril 2007.

Intersyndicale des services statistiques de l’emploi Syndicats CGT – SYNTEF-CFDT – FO – SNU/FSU – UNSA du Ministère de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement
Syndicats SNU/FSU – SUD – FO de l’ANPE
Syndicats CGT – CFDT – SUD – CGT- FO de l’Insee

Chiffres DU CHÔMAGE : arrêter la confusion

rassemblement du personnel

 

LE 19 AVRIL 2007 à 12 HEURES

 

 

CONFERENCE DE PRESSE DEVANT LA DARES TOUR MIRABEAU 15 AVENUE emile zola -75015 paris

Quelques jours avant la sortie des chiffres du chômage à la fin avril, et dans une phase cruciale du débat public, les syndicats du Ministère de l’emploi, de l’INSEE et de l’ANPE demandent à leurs directions de prendre leurs responsabilités et de ne pas publier l’estimation mensuelle des chiffres du chômage à la fin avril.

A l’occasion d’un rassemblement du personnel des services statistiques de l’emploi le 19 avril prochain, ils tiendront une conférence de presse pour faire entendre leur voix face à la confusion qui sévit actuellement et appeler à la tenue d’États -Généraux des chiffres du chômage.

Le taux publié par l’INSEE et la DARES et commenté mensuellement par le ministre de l’emploi ne reflète effectivement plus depuis 2005 les évolutions du taux de chômage aux normes du Bureau International du Travail (BIT), faute d’intégrer les données les plus récentes issues de l’Enquête Emploi 2006. La direction de l’INSEE a en effet décidé de reporter à l’automne la révision du taux de chômage à partir de l’Enquête Emploi 2006 : en attendant, seules les statistiques de l’ANPE sont utilisées pour le calcul du taux de chômage mensuel. Le recours à ces données est pourtant fortement remis en question par les modifications apportées depuis 2005 dans la gestion administrative des demandeurs d’emploi à l’ANPE. Ces modifications ont conduit à une sous-estimation considérable du chômage dans les chiffres produits par l’agence et publiés par le ministère.

Les syndicats demandent qu’une expertise réellement pluraliste et transparente ait lieu sur la question des chiffres de l’emploi et du chômage : les agents du Ministère de l’emploi, de l’INSEE, de ANPE, d’EUROSTAT, les experts d’autres organismes (IRES, CEE, universitaires …) doivent pouvoir travailler ensemble à partir de l’intégralité des données aujourd’hui fragmentées. Les travaux doivent se poursuivre dans le respect des codes déontologiques de la statistique publique reconnus internationalement.

Paris, le 16 avril 2007

 

Voir aussi:

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :