Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Grève des archéologues

Posted by lucien sur 3 mars 2007

(voir liens vers fichiers plus récents sur ce thème en bas du billet)
Revue de presse

Vestiges d’effectifs chez les archéologues

20 Minutes (édition du 01.03.07)

 

Plusieurs grands chantiers routiers et immobiliers pourraient être bloqués dans les jours prochains. Des archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), chargés de veiller avant chaque lancement de travaux que le sous-sol concerné ne recèle pas de vestiges, se sont déjà mis en grève à Marseille, Nîmes et Nice pour protester contre leurs problèmes de sous-effectif.

Il y a quelque mois, l’Inrap décidait d’embaucher en CDI environ trois cent cinquante archéologues qui étaient en CDD depuis des années. Une grande victoire pour les personnels, mais qui laisse près de quatre cents autres employés en CDD sans espoir de nouveaux contrats, alors que plusieurs chantiers manquent déjà de bras. Ainsi, près de Pithiviers (Loiret), les archéologues mettent au jour les vestiges d’un village de plaine gaulois. A quelques mètres de là, les pelleteuses s’activent pour un autre chantier, celui de l’autoroute A 19. « Ici, sur quinze fouilleurs, six sont partis vendredi dernier alors qu’il reste encore trois semaines de fouilles et qu’on est déjà en sous-effectif depuis juillet, expliquent des fouilleurs. Sur un site voisin, ils passent de six à deux. Et encore plus loin, c’est simple, la responsable d’opération perd toute son équipe… »

Au-delà de la lutte pour préserver leur emploi, les CDD non renouvelables, soutenus par la majorité de leurs collègues de terrain, veulent alerter sur le risque de voir « couler l’archéologie préventive », explique Céline Aunay, membre d’un collectif de CDD. « Faute de moyens humains suffisants, grèves ou pas, les chantiers vont prendre du retard. On est mille huit cents là où il faudrait être deux mille, et le ministère ne veut pas entendre parler de nouvelles embauches. Moi, l’Inrap paye mon chômage pour que je reste à la maison au lieu d’aller aider les copains sur le terrain. »

Benjamin Chapon

Voir aussi:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :