Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Lettre ouverte à Villepin des fédés de fonctionnaires

Posted by lucien sur 16 février 2007

Six fédérations de fonctionnaires interpellent le Premier ministre

AP | 16.02.2007 | 16:32 Les fédérations de fonctionnaires à l’origine de la grève et des manifestations du 8 février dernier demandent au Premier ministre Dominique de Villepin d’ouvrir des négociations sur les salaires, l’emploi et les conditions de travail dans la Fonction publique, dans une lettre ouverte rendue publique vendredi. Les fédérations CGT, FO, UNSA, Solidaires, FSU et CFTC brandissent la menace d’une nouvelle journée de mobilisation. « Devant l’absence de réponse du ministre de la Fonction publique » à la journée de grève et de manifestations, les fédérations syndicales réclament dans leur courrier « l’ouverture immédiate de négociations pour satisfaire les attentes exprimées par les personnels« , et « un arbitrage avant le 2 mars ». Les syndicats demandent un « engagement sur le maintien du pouvoir d’achat en 2007« , le règlement du « contentieux salarial » des années précédentes, une revalorisation des pensions, et une « véritable refonte de la grille indiciaire« . Sur le volet emploi, les fédérations exigent aussi « un gel immédiat des suppressions en cours, et des créations statutaires partout où cela s’avère nécessaire« , ainsi que « l’amélioration immédiate des conditions de vie et de travail« . « L’obstination du gouvernement à ne pas prendre en compte ces légitimes revendications (…) amènerait les organisations syndicales signataires à développer et renforcer le processus d’actions, de manifestations et de grèves« , concluent les six fédérations. AP

*

Communiqué des fédés de fonctionnaires

La journée nationale d’actions de grève et de manifestations du 8 février 2007, à l’initiative des syndicats de fonctionnaires CGT – FO – FSU – UNSA – Solidaires, rejointes par la CFDT et la CFTC Territoriale, a été un succès.

Le ministre de la Fonction publique n’a, hélas, toujours pas pris en compte notre demande d’ouverture de négociations.

C’est pourquoi nos organisations ont décidé de s’adresser solennellement au Premier ministre M. De Villepin, afin qu’il ouvre ces discussions avant le 2 mars 2007.

Les revendications, exprimées par nos syndicats depuis de nombreux mois, reflètent le malaise profond existant et portent notamment sur le règlement du contentieux salarial, sur le lancement d’une véritable reforme de la grille indiciaire, la défense de l’emploi public et l’amélioration des conditions de travail.

Les fédérations se réuniront dès le 5 mars 2007 pour faire le point, soit sur la réponse du Premier ministre, soit, sans réponse de sa part, sur les suites à donner à la mobilisation du 8 février.

En attendant, face aux difficultés de plus en plus criantes dans les services publics, elles appellent l’ensemble des fonctionnaires et agents publics à participer à la consolidation et au développement du rapport de force pour que l’Etat, employeur- public, écoute enfin les revendications du Personnel !

Fait à PARIS, le 16 février 2007

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :