Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Un syndicaliste SUD-Santé attaqué en diffamation

Posted by lucien sur 20 janvier 2007

Communiqué de presse du syndicat SUD-Santé du Val-de-Marne:

Mardi 23 janvier 2007, à 13 h 30 la 17ème chambre correctionnelle de Paris jugera Joël Volson, secrétaire de la section syndicale Sud-Santé de l’hôpital Psychiatrique Paul Guiraud, accusé de diffamation et injure par trois formateurs dont l’ancien directeur de l’institut de formation en soins infirmiers de cet établissement.

L’affaire remonte à l’année 2003, et fait suite au suicide d’un jeune étudiant infirmier qui venait d’échouer à une épreuve pratique le condamnant à interrompre sa formation.

Une lettre publique d’étudiants se plaignant d’une forme d’oppression dont ils étaient l’objet au cours de leur formation a donné lieu à la publication d’un tract de la section SUD qui mettait en lumière de façon critique le comportement de certains formateurs vis-à-vis des étudiants.

Dans le tract incriminé, SUD Paul Guiraud expliquait que le stress vécu par les étudiants de cet institut de formation n’était pas le stress classique de tout étudiant mais procédait d’une stratégie pédagogique critiquable.
Nos camarades de Villejuif s’interrogeaient sur la finalité de certaines pratiques qui au nom de la recherche d’excellence, conduisaient un nombre anormalement élevé d’étudiants de cet institut à interrompre prématurément leur formation.

Dans leur tract ceux-ci soulignaient aussi l’absence d’évaluation et de contrôle pédagogique des formateurs et déploraient les abus de pouvoir de certains d’entre eux.
Notre section locale exigeait enfin que l’institut de formation rende des comptes à la communauté hospitalière concernée au premier chef par sa mission.
Le tract intitulé « Ce qui se passe à l’institut de formation de Paul Guiraud, c’est aussi l’affaire du personnel » se terminait d’ailleurs par cette phrase traduisant une inquiétude légitime : « Nous avons la chance d’avoir un institut de formation d’infirmiers dans notre hôpital. Nous ne voulons pas qu’il soit un épouvantail et un repoussoir ».

Notre syndicat dont la principale revendication concerne la pénurie d’effectifs notamment soignants était donc fondé à demander de la transparence à cet institut sur l’exercice de sa mission et sur les méthodes qui étaient les siennes.
Il était légitime que les étudiants s’adressent à SUD pour faire respecter leurs droits et nous avons été dans notre rôle d’organisation syndicale en leur répondant favorablement.

A travers Joël Volson, et cette mise en cause personnelle, c’est évidemment ce qu’il représente qui est visé, à savoir le droit d’expression et d’existence d’un syndicalisme de combat en faveur des droits élémentaires des salariés de la santé, d’un syndicalisme qui fait revivre les valeurs de solidarité, d’unité et de démocratie.

Syndicat départemental SUD-Santé du Val de Marne
Saint- Maurice le 18 janvier 2007

Pour tout contact : 06 60 66 15 77

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :