Syndicalisme de lutte

“La classe ouvrière sait qu’elle n’a à compter que sur elle-même“ (Monatte)

Projet de fusion UNEDIC-ANPE

Posted by lucien sur 11 janvier 2007

COMMUNIQUE DE PRESSE SNU ANPE

Le SNU-ANPE-FSU, organisation majoritaire au sein de l’ANPE, se prononce contre le projet de fusion UNEDIC ANPE présenté par le Chef de l’Etat, qui reprend le programme de l’UMP du candidat Sarkozy. Il s’agit là d’un tripatouillage institutionnel masquant l’échec de la politique gouvernementale contre le chômage.

Une telle mesure n’aurait de sens que si elle s’inspirait d’une politique publique en faveur des demandeurs d’emplois et d’une lutte énergique contre le chômage. Or c’est le contraire qui se passe aujourd’hui. Alors que l’UNEDIC devrait être une pièce essentielle du Service Public de l’Emploi, la gestion calamiteuse de cet organisme par le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CGC conduit à un résultat inverse et sans appel : plus de la moitié des demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE ne sont pas indemnisés. C’est donc la moitié des chômeurs français qui se trouve exclue de l’Assurance Chômage et vient gonfler le nombre de bénéficiaires du RMI et autres minima sociaux.

C’est pourquoi le SNU-ANPE-FSU se prononce pour :

-> une renégociation de la convention UNEDIC permettant une indemnisation correcte de tous les demandeurs d’emploi

-> la transformation complète de la gestion de cet organisme.

L’ANPE de son côté est attaquée dans ses missions fondamentales de Service Public. La loi Borloo, dite de cohésion sociale, a ouvert la voie à la création d’officines privées de placement. L’UNEDIC en profite pour organiser la concurrence à l’encontre de l’ANPE. Un décret d’août 2005 sur le contrôle des chômeurs, ainsi qu’une politique folle, au nom trompeur de Suivi Mensuel Personnalisé, voudraient transformer l’Agence en organisme de contrôle social et de police des chômeurs. Un projet de décret, aujourd’hui entre les mains du Conseil d’Etat, vise à créer des filiales commerciales de l’ANPE.

Le dépeçage du Service Public de l’Emploi est en marche. Dans ces conditions, une fusion-absorption de l’ANPE au sein d’un organisme aux ordres du MEDEF ne pourrait signifier qu’une aggravation du sort des chômeurs et l’abandon de toute politique publique visant réellement au plein emploi.

C’est ce qui conduit le SNU-ANPE-FSU à s’opposer à ce projet de fusion. Le SNU se prononce pour une réorganisation complète du Service Public de l’Emploi incluant l’UNEDIC, les Missions Locales pour l’insertion des jeunes, les services du Ministère du Travail et l’AFPA.

Paris, le 11 janvier 2007

 

Voir mise à jour du 3-10-2007

Publicités

Une Réponse to “Projet de fusion UNEDIC-ANPE”

  1. garde-fou said

    bonjour, je me permets de vous rappeler que les Assedic sont gerés par un syteme paritaire (par parts égale syndicats et patronats) pour le reste l’état se charge de forcer la main a coups de décrets et des lois.
    Par ailleurs, (et je vous dis ceci comme salarie du Garp non-syndiqué) dommage que vous passer votre temps a casser les autre syndics au lieu de travailler avec eux.
    Je pense Saint Sarko sera fièr de vous.

    mais avec nous 75% de greviste INTERSYNDICAL du 27 décembre et les 45% du 8 janvier je vous salut la tête haut.

    amicalement,

    un Garpienne (Groupement des Assedics du Région Parisienne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :